Actualités

La marche vers la responsabilité

Dans trois jours, les primaires citoyennes

Manuel Marchal / 6 octobre 2011

Dans trois jours, tous les électeurs sont appelés à choisir quel sera le candidat qui sera soutenu par le Parti socialiste français à la présidentielle. Cela signifie que les six candidats qui briguent les suffrages des électeurs souhaitent devenir président de la République. Parmi ces six candidats, l’un d’entre eux veut définir avec l’Alliance les grandes priorités pour La Réunion. C’est une ouverture vers la responsabilité.

C’est un événement politique sans précédent qui aura lieu dans trois jours. À six mois de l’élection présidentielle, tous les électeurs sont invités à choisir un des candidats. Le Parti socialiste français s’est en effet engagé dans l’organisation d’une primaire ouverte à tous, et dont les candidats ne sont pas forcément membres du PS.
Si personne n’arrive à réunir la majorité absolue dimanche, alors un second tour sera organisé entre les deux premiers le 16 octobre. Le vainqueur sera le candidat que le PS soutiendra à la présidentielle.
Les six candidats en lice ont donc tous un point commun : ils ambitionnent de succéder à Nicolas Sarkozy à l’Élysée dans six mois.

La réponse d’un candidat

Les composantes de l’Alliance dont le PCR se situent clairement dans la dynamique du changement en 2012. C’est d’ailleurs cette opposition à la politique du gouvernement qui est l’un des piliers de la coalition PCR-MODÉRÉS-PS qui dirige le Conseil général.
Puisque dans trois jours, six candidats brigueront les suffrages pour devenir le chef de file de l’opposition à Nicolas Sarkozy, il est important de connaître quelles sont leurs intentions pour notre pays. En clair, veulent-ils être des partenaires de la réalisation du projet pensé par les Réunionnais ?
À trois jours du vote, un seul a donné par écrit une suite positive à cette question, il s’agit de François Hollande.
Dans une lettre adressée mardi à Paul Vergès, il précise ces intentions au président de l’Alliance.

Tout à construire

François Hollande veut promouvoir « une nouvelle relation avec les territoires d’Outre-mer ». Pour cela, il s’engage à refuser toute décision unilatérale de Paris. Cette « nouvelle relation » se décline tout d’abord par « une décentralisation renforcée et une responsabilisation de tous les acteurs ».
Elle préconise ensuite un renforcement du dialogue. Enfin, il propose une rencontre avec Paul Vergès « pour décider ensemble de ces grandes priorités ».
Cette approche est une ouverture sur la responsabilité. Car d’après cette lettre, le programme du candidat pour l’Outre-mer, et notamment pour La Réunion, se fera en fonction du résultat de ces rencontres avec les propositions portées par l’Outre-mer.

Agissons pour le changement

Cela signifie donc que dès dimanche, un choix est à faire. Six candidats sont en lice, un s’est prononcé pour un changement de la relation entre Paris et l’Outre-mer. C’est donc un sujet d’importance, qui implique tout le monde.
Autrement dit, le choix du candidat que le PS soutiendra durant la présidentielle n’est pas le choix d’un parti, mais de tous les électeurs.
Dès dimanche, rendez-vous est pris avec la responsabilité. Agissons pour le changement.

M.M.


Extrait de la lettre de François Hollande à Paul Vergès

« J’entends conduire cette nouvelle politique en renforçant le dialogue et l’écoute avec les élus locaux et les collectivités locales et territoriales, car rien ne se décidera plus de manière unilatérale. C’est pourquoi je souhaite, dès que ce sera possible, que nous puissions nous rencontrer pour décider ensemble de ces grandes priorités ».


Kanalreunion.com