Actualités

La nécessité d’un changement

Intervention de Fabrice Hoarau, secrétaire du PCR

Céline Tabou / 30 décembre 2010

Fabrice Hoarau est intervenu le 4 décembre dernier lors du Congrès du PCR qui s’est tenu à l’Étang du Gol. Le membre du secrétariat du PCR a expliqué l’aggravation de la situation actuelle, et a démontré que même si le budget de l’Outre-mer avait augmenté, la situation économique et sociale de La Réunion n’aurait pas changé.

La Réunion connait aujourd’hui une situation économique et sociale très grave, et « qui n’a jamais été aussi inquiétante ». Fabrice Hoarau met en avant tous les indicateurs qui définissent cette situation et démontrent l’aggravation de la situation, « plusieurs phénomènes expliquent le déséquilibre persistant sur le marché du travail ».

Un chômage de masse

111.000 illettrés, 350.000 bénéficiaires des minima sociaux et plus de 52% de la population sous le seuil de pauvreté, ces chiffres montrent à quel point les Réunionnais souffrent. Le chômage « suffit à caractériser cette dramatique situation ».
« La Réunion connait un chômage de masse qui touche en premier lieu les jeunes, et qui ne date pas d’aujourd’hui »,
a rappelé Fabrice Hoarau. Depuis plusieurs décennies, le chômage est « un cancer qui ronge la société réunionnaise ». En effet, fin août 2010, La Réunion comptait plus de 138.000 demandeurs d’emploi, toutes catégories confondues, sur une population active de 323.000 personnes, soit un taux de demandeurs d’emploi avoisinant les 43%. Le délégué rappelle que c’est dans ce contexte que le Parlement vient de voter la diminution de 2,5% du budget 2011 de l’Outre-mer.

Imaginer un nouveau scénario

Fabrice Hoarau interpelle, et appelle à « imaginer un instant qu’il n’y ait pas eu cette baisse de 2,5% ». De même, « imaginons qu’il y ait eu une hausse de 2,3 ou encore 5% », tout le monde se serait alors félicité, et « les élus UMP auraient jubilé, et essayé de surfer sur cette vague pour aller vers les échéances électorales prochaines ».
Mais, avec ou sans hausse, la situation actuelle reste dramatique. « Le problème des 138.000 chômeurs, le problème des 4.000 jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi chaque année et qui viennent pour la plupart grossir les chiffres du chômage », de même, 27.000 foyers attendent un logement chez les bailleurs sociaux, tout cela ne risque pas d’être réglé avec une hausse du budget. Il s’agit d’un problème de fond, il est aujourd’hui nécessaire de « définir les bases nous permettant de sortir d’une situation tellement grave que les solutions traditionnelles apparaissent comme des expédients qui ne règlent rien ».
Face aux inégalités persistantes, le parti propose de sortir de l’impasse, en faisant face à l’urgence sociale, et en répondant aux grands défis de l’avenir.
Fabrice Hoarau appelle : « Pour notre pays, ensemble nous devons donc réfléchir, ensemble nous devons donc agir ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com