Actualités

La nécessité et l’urgence d’un profond changement

Bilan désastreux de la politique de Sarkozy à La Réunion

Témoignages.re / 3 avril 2012

Depuis 2007, année de l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir, la situation économique et sociale à La Réunion s’est considérablement dégradée. En effet, les indicateurs économiques et sociaux se sont détériorés depuis cette date. Le bilan de sa mandature a été très négatif à La Réunion avec la fermeture des entreprises, notamment dans les secteurs du BTP ou des énergies renouvelables. La conséquence est une chute du taux d’emplois, une progression du chômage, dont les premières victimes sont les jeunes. De même, le pouvoir d’achat des Réunionnais s’est considérablement détérioré, chiffres à l’appui, et les inégalités sont plus prononcées dans notre société. Il y a aujourd’hui nécessité de changement.

De nombreuses entreprises ont mis la clef sous la porte à La Réunion depuis 5 ans. Et en 2011 par exemple, le nombre de créations d’entreprises a considérablement chuté. Le secteur de l’industrie est la première victime de cette chute avec -36,9% sur 12 mois, en grande partie par des revirements dans le photovoltaïque début 2011, à savoir le coup d’arrêt de la défiscalisation et le moratoire décidés par le gouvernement de Sarkozy avec la complicité de Didier Robert et de responsables politiques qui ont permis son élection à la tête de la Région.

Créations d’entreprises en chute libre et coup d’arrêt porté au photovoltaïque par Sarkozy

La situation des acteurs réunionnais est aujourd’hui au plus mal. La moitié des emplois a été perdue dans ce secteur alors que près de 15.000 emplois auraient pu être créés dans le secteur des énergies renouvelables et près de 10.000 dans l’environnement.

A côté de la chute enregistrée dans le domaine de la création d’entreprises, on constate une augmentation des défaillances (+12,4% sur 12 mois). Le secteur de la construction concentre 40% des défaillances, selon les derniers chiffres de l’INSEE (3ème trimestre 2011).

Le BTP a perdu plus de 10.000 travailleurs

Rappelons que le secteur de la construction a perdu plus de 10.000 emplois notamment liés à l’arrêt des grands chantiers comme de tram-train ou la MCUR. C’est une décision de l’UMP de Sarkozy.

Conséquence de cette politique, depuis 2007, le taux d’emplois à La Réunion a chuté.


Kanalreunion.com