Actualités

La pauvreté touche encore la majorité des Réunionnais

64 ans après l’abolition du statut colonial

Témoignages.re / 26 octobre 2010

Le 17 octobre dernier, le monde célébrait la Journée du refus de la misère. À cette occasion, l’INSEE a publié quelques données relatives à ce sujet. Elles rappellent que, 64 ans après l’abolition du statut colonial, la pauvreté est toujours massive à La Réunion. Voici un extrait de ce communiqué de l’INSEE.

« La revue Économie de La Réunion n°134, réalisée dans le cadre d’un partenariat avec la Caisse d’allocations familiales de La Réunion, a été publiée en avril 2009. Ce numéro spécial propose un diagnostic de la pauvreté à La Réunion : “Mieux mesurer pour mieux agir”. Il devrait servir de référence pour les évaluations des dispositifs mis en place.
En 2006, un Réunionnais sur deux vit avec moins de 790 euros par mois. Si l’on se réfère au seuil de pauvreté national qui était en 2006 légèrement supérieur à 800 euros par mois, la part des personnes vivant à La Réunion avec un niveau de vie inférieur à ce seuil s’établit à 52%.
En moyenne, le niveau de vie réunionnais (1.030 euros/mois) est plus faible qu’en France (1.460 euros/mois), même s’il a progressé de 4% en 5 ans. Les inégalités de revenus sont-elles plus prononcées à La Réunion. En 2006, les 10% des individus les plus aisés de la population ont un niveau de vie cinq fois supérieur aux 10% les plus modestes. Pour la France, ce rapport est de 3,6. Par rapport à 2001, les inégalités se sont accentuées, les hausses de niveaux de vie ayant essentiellement profité aux plus aisés.
La pauvreté en conditions de vie permet de considérer, au-delà des faiblesses des ressources monétaires, l’absence ou la difficulté d’accès à certains équipements de base et certains biens. En 2006, 14% de la population réunionnaise vit dans des conditions particulièrement difficiles. Depuis 2001, les conditions de logement et l’accès à la consommation se sont néanmoins améliorés.
En 2009, 140.000 allocataires ont touché une prestation considérée comme minimum social à La Réunion. Plus de 70% des prestations sont allouées par la CAF, qui dénombre 98.500 allocataires bénéficiant d’au moins un minimum social. Plus de 4% des bénéficiaires de minima sociaux en France résident à La Réunion, qui ne représente pourtant que 1,3% de la population française. »


Kanalreunion.com