Actualités

La plus grave crise sociale de notre histoire

Près de 164.000 demandeurs d’emploi à La Réunion

Manuel Marchal / 28 mars 2013

Les derniers chiffres de Pôle emploi n’ont pas montré une amélioration. Chaque mois, c’est la hausse du chômage. Tout ce qui est proposé pour y faire face est inopérant. Le PCR propose au débat d’autres solutions susceptibles de contribuer à un large rassemblement des Réunionnais autour de la lutte contre le chômage.

JPEG - 40.2 ko

Les derniers chiffres de Pôle emploi sont tombés hier. En France, les données relatives à la France sont vues comme catastrophiques. Ce pays est proche de son record absolu de chômage qui date de 1997.

À La Réunion, la situation est bien plus grave. Chaque mois, le record est battu. Jamais notre île n’a compté autant de chômeurs. Quant aux perspectives, elles sont encore plus fermées qu’en France.

Cela fait 10 mois que le gouvernement a changé. Il a pris des mesures pour lutter contre le chômage. Au moment de la rentrée scolaire, il a débloqué en urgence des contrats aidés pour que les élèves puissent être accueillis a minima dans les écoles. Il a aussi lancé deux nouveaux types de contrats pour favoriser l’embauche des jeunes : les emplois d’avenir et les contrats de génération. Mais tout cela ne suffit pas. Car notre situation n’est pas celle de la France. Les prochains mois vont le démontrer.

À trois mois des examens

Nous sommes à la fin de mars. Dans un peu plus d’un trimestre, 10.000 Réunionnais vont obtenir leur bac. Que pourront-ils espérer à La Réunion ? Actuellement, ils vivent dans un pays où près de 60% des jeunes de moins de 25 ans sortis de l’école sont au chômage. Rien que pour répondre aux attentes des jeunes, l’effort doit être considérable.

Les chiffres de Pôle emploi annoncent que près de 25.000 Réunionnais de moins de 25 ans étaient inscrits dans un de ses agences à la fin du mois de février. Ils sont 1.600 de plus qu’en février 2012. Combien seront-ils au mois de juillet, quand viendra l’heure pour des milliers d’entre eux de quitter l’école ?

Dans sa dernière "Enquête emploi", l’INSEE a rappelé que depuis 2007, la population active augmente chaque année d’environ 7.300 travailleurs. Le nombre des départs en retraite est en effet très inférieur à celui de l’arrivée de nouveaux jeunes qui quittent le système scolaire.

L’économie n’arrive pas à créer ces emplois en nombre suffisant, malgré toutes les aides de l’État : emplois subventionnés, prise en charge des cotisations, défiscalisation… Chaque année, le déficit se creuse entre le nombre des créations d’emploi, et celui des nouveaux demandeurs d’emploi, malgré les contrats aidés.

Changer d’échelle

Ces nouveaux travailleurs privés d’emploi viennent accroître le nombre catastrophique des chômeurs à La Réunion. Depuis les années 1970, notre île est confrontée au chômage de masse qui exclut constamment au moins 25% des Réunionnais en âge de travailler de la production.

Plusieurs décisions politiques, et les effets de la crise mondiale ont accéléré la pénurie d’emplois. Et aujourd’hui, le système actuel n’offre pas de perspectives. La Porte-parole du gouvernement a même reconnu que le pouvoir ne peut pas aller plus loin que ce qu’il a fait depuis 10 mois.

C’est donc la preuve que la rupture est nécessaire. Il est urgent de changer d’échelle dans les résultats attendus. Il est nécessaire de viser la création rapide de dizaines de milliers d’emplois.

C’est ce qu’impliquent les propositions que le PCR met en débat : deux grands services dans l’aide à la personne et l’environnement, autonomie énergétique et alimentaire, chemin de fer, priorité à l’emploi des Réunionnais… Ces propositions ont été exposées hier à Saint-Louis, avant de l’être à Sainte-Suzanne et à La Possession à l’occasion de trois meetings organisés par le PCR. Elles sont la contribution du PCR au débat pour arriver à des propositions soutenues par la plus grand nombre, afin qu’un large rassemblement puisse se constituer pour mettre fin aux injustices, en particulier celle du chômage.

M.M.


Kanalreunion.com