Actualités

La préparation des municipales 2014

Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR

Témoignages.re / 21 octobre 2013

A 150 jours des prochaines municipales, Maurice Gironcel a expliqué comment l’analyse du Parti et ses propositions peuvent se décliner dans la bataille qui s’annonce. Voici de larges extraits de son intervention.

JPEG - 38.1 ko
Maurice Gironcel : « une réussite aux municipales ouvre la voie à d’autres victoires pour les prochaines échéances électorales : européennes, cantonales, régionales. »

Nous devons participer à ces élections dans un esprit : conquérant, novateur et porteur d’espoir. Pour cela, nous devons partout mettre en route la démarche de démocratie participative, afin d’aboutir à un projet partagé, adapté et porteur d’avenir pour le peuple.

Un mot d’ordre adopté par notre 8e Congrès à Sainte-Suzanne, il y a 100 jours. C’est organiser le débat avec la population, au cœur de l’action municipale.

Rassemblement le plus large possible

Depuis la création du PCR en 1959, nous prônons l’alliance des Réunionnais sur l’essentiel, pour l’avenir de notre pays.

D’où la nécessité de travailler ensemble. Cette démarche nécessite un travail d’organisation qui associe les associations, les comités citoyens et les comités de quartier, tout cela mis en œuvre par des groupes de travail sur différents thèmes.

L’information est primordiale dans cette démarche, et doit être encadrée.

Cette démarche se décline sur des propositions qui rassemblent. À l’échelon communal, elle doit s’inscrire sur une approche réunionnaise avant tout.

Mutualiser les crédits

Face aux nombreux défis que nous avons à relever, c’est la nécessité de mutualiser au maximum les crédits qui baissent de plus en plus.

Le gouvernement actuel poursuit de façon plus grave encore les baisses de crédit pour les collectivités : 1,5 milliard d’euros en 2014, idem en 2015.

Les collectivités locales, et notamment les communes, seront de plus en plus en difficulté financière.

Ajouté à ces handicaps décidés par le gouvernement, nous avons à La Réunion une dotation globale de fonctionnement (DGF), inférieure à la France.

Pression sociale

Nous devons faire face à une pression sociale plus forte à La Réunion, avec l’augmentation de la population, des besoins grandissants sur le plan social, une jeunesse laissée pour compte avec un taux de chômage frappant 60% des jeunes de moins de 25 ans.

Nos communes sont bien sûr concernées par les menaces sur notre agriculture et la canne à sucre.

Dans un tel contexte, la tâche des élus locaux s’avère de plus en plus difficile et délicate.

Un Agenda 21 par commune

Cette situation préoccupante impose une vraie réflexion sur l’avenir.

Seul le PCR a un projet d’avenir pour La Réunion. Il est basé sur une réalité réunionnaise, avec des solutions concrètes aux problèmes des Réunionnais.

Ce projet doit avant tout répondre aux défis que nous avons à relever. Il doit obtenir bien sûr l’adhésion de plus grand nombre. Tous devront être associés au projet communal 2014-2020, voire 2020-2030, du quartier, de l’agglomération.

Ce projet doit aussi être la traduction d’une réelle politique de développement solidaire et durable. Un projet fait par les Réunionnais, pour La Réunion.

Pourquoi pas, dans chaque commune, dans notre programme la mise en place de l’Agenda 21, et désigner dans nos futures équipes municipales, un adjoint dédié au développement durable et solidaire.

Un exemple, celui de Sainte-Suzanne, qui a obtenu en 2012 le label national Agenda 21 sur le thème autonomie énergétique.

C’est la preuve que l’autonomie énergétique de l’île pour 2025 prônée par la Région présidée par Paul Vergès est faisable et réaliste.

Agir local, penser global, telle doit être notre démarche.

Nous pensons que c’est sur des bases qui nous rassemblent, nous devons cultiver l’espoir, bannir la haine, partout dans nos communes avec des équipes élargies le plus possible à d’autres sensibilités. La condition : travailler pour la cause commune, car c’est la base de notre programme rassembleur.
Propositions

Tout d’abord un projet commun, partagé par une équipe avec des principes et des valeurs.

Plan pluriannuel de titularisation

Abolir le clientélisme électoral par une reconnaissance du statut de l’agent communal, avec des droits et des devoirs. Avec un principe d’unicité du personnel communal, c’est la mise en œuvre d’un plan pluriannuel de titularisation. Il faut interpeller le gouvernement pour l’obtention de crédit budgétaire pour accompagner ce plan.

L’action sociale de proximité.

Dès 2014, pourquoi ne pas lancer les bases de deux grands services intérêt public dans l’environnement et l’aide à la personne (SIPAPE) :

- aide à la personne

- défense et protection de l’environnement

L’aide à la personne depuis la tendre enfance, avec l’accueil des enfants dès trois mois dans les crèches, les aides à domicile, l’entrée à la maternelle dès deux ans, le soutien scolaire, la solidarité avec les personnes handicapées, et les personnes âgées : tout ça c’est de l’emploi.

Concernant l’environnement, la mise en place d’un service à l’échelon communal d’ici le 1er décembre de cette année en mettant en œuvre les emplois d’avenir.

Profitons des trois ans de l’aide de l’État pour ensuite pérenniser l’emploi.

Pour mutualiser les aides financières, mettons en place avec les CCAS et les intercommunalité de véritables lieux d’accueil pour éduquer afin de lutter contre les grossesses précoces, l’obésité, la délinquance et faire l’apprentissage de l’économie domestique.

Créons des lieux d’accueil afin de renforcer les liens entre les jeunes, les femmes, les seniors, favorisant ainsi l’échange intergénérationnel et la solidarité.

Une solidarité renforcée par la création de jardins familiaux, d’épiceries solidaires de proximité.

Enseignement

Dès la maternelle, introduire le double apprentissage du créole et du français à l’école.

L’accès à Internet pour tous, notamment dans les écarts des Hauts.

Identité réunionnaise

Une action culturelle forte et partagée par l’accès à la culture pour tous. Celle et ceux qui ont démoli le projet MCUR ont porté un très mauvais coup.

Cette année, nous célébrons le 350e anniversaire du peuple réunionnais.

Comment, là aussi, décliner à l’échelon communal notre identité et patrimoine réunionnais.

Sport pour tous

Il ne doit pas être seulement réservé à une élite. Chaque Réunionnais doit pouvoir choisir son activité sportive qui contribue à son bien-être.
« Nous avons reconstruit »

Ces élections municipales sont le point de départ de toute une série d’élections. Une réussite aux municipales ouvre la voie à d’autres victoires pour les prochaines échéances électorales : européennes, cantonales, régionales.

Au fil des années, nos valeurs ont été battues en brèches par certains cadres. Le point d’orgue de cette trahison de la parole donnée a été en fin 2011 à Sainte-Suzanne. Ça a été un choc à l’intérieur du parti, qui s’est amplifié aux législatives de juin 2012 et après.

On a vu des personnes se réclamant du Parti quitter le PCR, le trahir, n’hésitant pas à remettre en cause ses valeurs.

De nombreux camarades sont morts, ont été violentés, c’est grâce à eux que notre parti a résisté et s’est forgé au fil du temps ce véritable parti réunionnais. Nous avons triomphé.

Nous avons reconstruit des sections là où des anciens dirigeants nous ont quittés.

Nous tenons à féliciter les camarades de Saint-André et de Saint-Paul qui ont su relever le défi. Leur présence nombreuse ce matin apporte la preuve que triomphe toujours la vérité.

Nous tenons à vous féliciter pour votre implication. Les cadres tous ici vous saluent chers camarades.

Une étape est franchie, le plus dur est devant nous. Au travail donc !


Kanalreunion.com