Actualités

« La reconstruction est en marche »

Conférence de presse du Parti communiste réunionnais

Céline Tabou / 6 septembre 2012

Julie Pontalba a animé la conférence de presse organisée par le Parti communiste réunionnais, en présence de Fabrice Hoarau, Faaïza Ibrahim et Yvan Dejean. L’objectif de ce point presse était d’annoncer l’assemblée extraordinaire, qui aura lieu à Saint-Louis le 30 septembre.

Après avoir rappelé les fondements idéologiques du parti, Fabrice Hoarau a réaffirmé que « le PCR est un outil pour la défense des intérêts des Réunionnais de manière générale et des plus pauvres en priorité. C’est un instrument qui a permis des avancées considérables pour La Réunion sur les plans sociaux, économiques et culturels », pour exemple, l’égalité sociale ou encore la reconnaissance du Maloya.

Un chantier solide et nécessaire

Yvan Dejean est revenu sur l’ouverture du chantier de la reconstruction, lancé le 19 février 2012, à Sainte-Suzanne. « Suite à des dysfonctionnements survenus à l’intérieur même du parti, les évènements qui ont suivi le 19 février, et là nous parlons des derniers résultats électoraux, nous ont conforté dans la décision de mettre en œuvre ce chantier sans tarder », a expliqué ce dernier. En effet, pour mener à bien la reconstruction, deux instances ont été mises en place, composées des anciens du Parti et de nouveaux cadres féminins et jeunes.
Le 23 juin a été créé « un Conseil de la reconstruction composé de 70 membres et une direction collégiale de la reconstruction qui comprend 35 membres. Ces deux instances se réunissent régulièrement. De manière mensuelle pour le Conseil de la reconstruction et de manière hebdomadaire pour la Direction collégiale », a expliqué Yvan Dejean.
Des instances créées autour de trois objectifs qui sont la réaffirmation des fondamentaux du Parti, « plus exactement, sa base idéologique ». Ensuite, la remise sur pied des principes de l’organisation et enfin, la définition d’une feuille de route pour le Parti. Ces trois objectifs « ont fait l’objet d’un large débat et d’une réelle concertation en interne ». « Des réunions se sont tenues et cela continue dans toutes les sections de l’île entre dirigeants, militants et militantes », a expliqué Yvan Dejean.

Un échange riche et basé sur les principes du parti

Yvan Dejean a posé la question de « pourquoi un PCR » ? Le Parti communiste réunionnais est un parti qui « reconnaît l’existence du peuple réunionnais. Et le droit du peuple réunionnais à maîtriser son destin. Nous sommes un Parti communiste. C’est-à-dire un parti qui lutte contre les injustices, pour la liberté et la réduction des inégalités », a-t-il expliqué.
Concernant les principes de l’organisation, le parti revoit son organisation et refait « fonctionner toutes les instances du PCR », afin de « s’assurer un bon fonctionnement permettant aux dirigeants d’échanger régulièrement avec les militants de manière à être à l’écoute des aspirations du peuple », a indiqué Yvan Dejean.
Sur la question de la feuille de route du Parti, Yvan Dejean a affirmé que « la reconstruction du PCR, c’est aussi la nécessité de faire apparaître de nouveaux et nouvelles camarades à des responsabilités ». Cette émergence de nouveaux cadres qui, accompagnés, par les plus anciens poursuivent « dans de bonnes conditions le travail de reconstruction ». Face à ces objectifs, le Parti communiste réunionnais a décidé la mise en place d’une Assemblée extraordinaire le 30 septembre prochain à Saint-Louis.

« Un moment important dans la vie du PCR »

Fabrice Hoarau a expliqué que « le 30 septembre est un moment important dans la vie du PCR. Ce n’est pas une conclusion, mais un point de départ pour reconstruire le PCR sur nos valeurs pour les années qui viennent ». Cet évènement sera l’occasion d’adopter un « Manifeste de la reconstruction », dans lequel seront réunis les débats et les échanges réalisés dans toutes les instances du parti créé lors du lancement de la reconstruction.
Des commissions ont d’ailleurs été mises en place (idéologie, communication, organisation, finance) ainsi que des ateliers portant sur l’économie, le social, l’environnement, les revenus et la gouvernance, afin de soulever de nouvelles problématiques et « apporter nos propositions aux évènements de notre temps », a précisé Julie Pontalba.
Les résultats de ces débats seront inscrits dans le manifeste, soumis le 30 septembre.
« Le PCR doit se reconstruire sur ses bases et valeurs. Avec une organisation démocratique, le PCR doit également se reconstruire dans la lutte et le combat », a indiqué Fabrice Hoarau, c’est ainsi que le parti a participé à plusieurs batailles. Il a soutenu les maires pour qu’ils disposent des meilleures conditions possible pour la rentrée scolaire, et les luttes des chômeurs pour l’emploi.
Mais au-delà, le PCR a pris note du calendrier gouvernemental qui abordera les problèmes de l’Outre-mer : « sur la vie chère, Victorin Lurel a déposé sa proposition de loi en Conseil des ministres, les 14 et 15 septembre, l’État organise un séminaire sur la transition énergétique », mais aussi les 4 et 5 octobre, des États généraux sur la réforme territoriale seront organisés, de même que la proposition de loi sur le Budget 2013. Tous ces rendez-vous sont « décisifs pour La Réunion ». « Nous avons donc la nécessité d’apporter notre contribution pour répondre aux problèmes auxquels La Réunion est confrontée », a expliqué Fabrice Hoarau.

Céline Tabou

Le début du changement

Faaïza Ibrahim a indiqué que le 30 septembre « va être l’occasion d’un changement en ce qui concerne la direction du PCR ». Sur la question de la direction, la représentante du PCR a indiqué que le 30 septembre allait être le moment de proposer la réalisation d’un Congrès l’an prochain. "Beaucoup de militants se sont associés à l’oeuvre de la reconstruction. Il y a là un gisement qui conduit à l’apparition de nouveaux responsables", ces derniers seront déterminés lors du Congrès.

En ce qui concerne les adhérents, Faaiza Ibrahim a expliqué que pour le 30 septembre, plus de 2.000 adhérents sont prévus. La campagne d’adhésion a débuté le 23 juin sur la base de la reconstruction et se donne l’objectif de doubler leur nombre d’ici le Congrès.

L’assemblée extraordinaire est « une assemblée des militants et militantes. Paul Vergès est un militant. Il y est convié comme tous les autres camarades. Nous espérons qu’il puisse y participer ». Du côté d’Élie Hoarau, il est « au coeur de la reconstruction. Vous ne pouvez pas demander des nouvelles têtes et réclamer les anciens. Mais rassurez-vous comme tous les anciens, ils sont au coeur de la reconstruction », a conclu Faaïza Ibrahim.

C.T.



Kanalreunion.com