Actualités

La Reconstruction illustrée

DÉTAK LA LANG

Témoignages.re / 29 septembre 2012

I fo lo Parti i mette l’ordre !
Ce qui fait du mal au Parti, ce ne sont pas les critiques, ce sont les attaques personnelles. Et les personnes, qui se disent camarades, font cela dans le but de monter les uns contre les autres. Parfois publiquement, parfois « an misouk ». Parfois de manière anonyme. Fo arrêter ! La pa comme sa lo Parti té i travay avan. I fo lo Parti i mette l’ordre !

Au service du Parti, et non l’inverse
La marque du PCR a toujours été la solidarité entre les camarades à l’échelle de l’Île. C’est simple : le Parti a toujours été une « grande famille ». Aujourd’hui, ça change au point qu’il faut demander l’autorisation pour aller dans certaines communes dirigées au nom du PCR. Il faut revenir comme avant : pas de territoires réservés, et les élus de ces communes doivent être au service du Parti, et non l’inverse !

Dans le Parti, il faut être solidaire !
Avant, quand les camarades menaient une bataille difficile, comme à Saint-André avec Laurent Vergès, les militants du PCR venaient de toute l’île prêter main forte. C’était ça la solidarité. Dernièrement, certains, et certaines, n’ont pas levé le petit doigt pour aider les camarades de Sainte-Suzanne aux municipales partielles. Il nous faut retrouver l’état d’esprit du Parti : solidarité et discipline !

Informer les adhérents sur les indemnités
On entend que des élus ne versent pas d’indemnités au Parti. Comme on ne sait pas qui c’est, on met tous les élus dans le même sac. Pourquoi ne pas faire connaître tous les 3 mois l’état de versement des indemnités par les élus ? Par la même occasion, un rapport serait rendu public sur l’utilisation de ces indemnités. Cela mettrait un terme à la suspicion, et au pied du mur celles et ceux qui ne versent pas et prétendent parler au nom de la majorité du Parti, en le critiquant, avant parfois de le quitter.

Demander des explications quand un camarade ne respecte pas les règles
Trop souvent, le manque d’information des camarades conduit à des incompréhensions quand arrive une rupture. La transparence nous aurait permis de mesurer la distance que certaines personnes avaient prise avec le Parti avant de rompre. C’est le silence de la Direction qui a été coupable, alors qu’elle aurait pu s’appuyer sur la base militante pour atténuer les conséquences des trahisons. Plus jamais ça !

Sanctionner quand il le faut
C’est bien d’avoir des règles dans un Parti comme le PCR. Mais c’est mieux si des sanctions existent, et sont appliquées, quand un camarade persiste à ne pas respecter les règles de discipline. J’espère que le prochain congrès validera des sanctions en cas de non-respect des règles de solidarité et de discipline. Sinon, chacun fera ce qu’il veut et enverra balader le Parti, quand il ne lui marchera pas dessus.

Solidarité dans l’unité
Il faut retrouver les valeurs de camaraderie dans le Parti. Aujourd’hui, certains critiquent le Parti en disant que l’humain n’est pas au cœur de nos préoccupations. Ces personnes oublient que nous, dirigeants et militants, nous nous sommes battus d’abord seuls, pour que les familles réunionnaises obtiennent l’égalité sociale, notamment pour les allocations familiales. Mais c’est dans nos actions sur le terrain que nous devrons montrer notre solidarité dans l’unité, partout dans l’Île.

Rester fidèle à ceux qui nous ont précédé
Aujourd’hui, il existe au sein du Parti des personnes qui sont devenues élues et qui organisent un clan d’obligés, souvent intéressés, autour d’elles, pensant qu’elles n’ont plus besoin du Parti qui les ont aidées. Mais na in zour i apèl domin ! Il faut toujours penser qu’un militant devenu élu ne fait que prolonger des engagements, parfois des sacrifices tragiques, de camarades simples militants de base. L’humilité i tié pa domoune !

La parité doit se vivre tous les jours
Si on veut que notre Parti se reconstruise sur des bases encore plus solides qu’avant, il doit inscrire comme un combat permanent la formation et l’encouragement pour favoriser l’émergence de femmes aux postes de Direction et d’élue. Il ne faut pas oublier que nous avons été à l’avant-garde dans ce domaine, avec l’élection de la 1ère femme députée et de la 1ère femme sénatrice. Il y a des femmes engagées dans le Parti, à nous de les mettre en avant !

La jeunesse doit être encouragée
Bien qu’il soit stupide d’opposer jeunes et anciens, le Parti doit remettre sur pied des plans de formation pour éviter que certains jeunes croient que l’histoire du Parti commence grâce à eux. C’est en étant imprégnés des luttes passées, et des sacrifices personnels au nom d’un engagement collectif, que des jeunes se réconcilieront avec la politique et s’engageront aux côtés de leurs aînés dans le Parti communiste réunionnais.

Retrouver l’enthousiasme des mouvements de jeunesse
Le Parti a toujours encouragé des mouvements de jeunes. C’est de là qu’ont émergé des militants, et cadres dirigeants, comme Lucet Langenier, Michèle Picardo, Roland Robert, Gélita Hoarau, Ary Ah-Kouèt ou encore Laurent Vergès. Et j’en oublie plein d’autres. Aujourd’hui, de nombreux jeunes sont en errance, le Parti doit être à leurs côtés, et proposer des actions revendicatives, certes, mais aussi des initiatives comme des sorties, des pique-niques…

Chaque communiste lé égal !
Si on veut remettre de l’ordre, il faut faire admettre à chaque communiste qu’il n’est pas supérieur à un autre communiste, même s’il devient élu. Au contraire, en tant qu’élu, il doit être encore plus exemplaire, notamment en ne constituant pas un clan autour de lui. Sinon, comment être exemplaire devant les citoyens réunionnais qui ne sont pas communistes ?

Repartir ensemble sur le terrain
Il faut que les militants repartent ensemble sur le terrain. C’est cela l’action. La population attend de nous voir unis dans l’action. Par exemple par la distribution de tracts et de journaux d’information avec les militants et les dirigeants venus de toute l’Île, dans une commune, avant de terminer notre action par un pique-nique militant et fraternel.

La fraternité dans des activités de loisirs
La fraternité, c’est aussi dans des activités de loisirs : pique-nique, dîner dansant. Pour que la reconstruction du Parti soit appréciée partout dans l’Île, il faut un programme de rencontres festives prévu pour l’année, afin que chacun prenne ses dispositions pour pouvoir être présent. Enfin, autant que possible. Et après, si ça marche, pourquoi pas alors, dans un avenir proche, relancer une fête de “Témoignages” ?

Faire connaître ce que le Parti fait
Le Parti a plus d’un demi-siècle d’existence. Il a été victime d’une répression arbitraire, visant à l’interdire, et aussi à faire taire ses dirigeants et ses militants. Malgré cela, les actions du Parti ont fait avancer La Réunion et les Réunionnais dans de nombreux domaines. Pourtant, beaucoup de gens, surtout de la nouvelle génération, ne connaissent pas l’histoire de ces luttes. Nous avons aujourd’hui un devoir de mémoire envers celles et ceux qui se sont sacrifiés pour faire avancer La Réunion.

La solidarité du PCR au plan international
Le PCR a une histoire qui dépasse le cadre de notre Île, parce qu’il a constamment manifesté sa solidarité envers les populations en lutte pour leur émancipation, bien au-delà de notre environnement géographique. Ainsi pour le Vietnam, pour l’ANC en Afrique du Sud, pour les peuples de l’océan Indien. Il faut renouer avec cette tradition, et redonner au Parti un rôle d’acteur dans son environnement.

Aux côtés des travailleurs
Le Parti a aidé les travailleurs à s’organiser dans les années 60, à une époque où les droits sociaux étaient encore plus bafoués qu’aujourd’hui, quand ils n’existaient tout simplement pas ! Mais aujourd’hui, la situation de crise aboutit à une remise en cause dans les faits de ces droits sociaux, du fait d’une grande détresse sociale, d’un chômage aggravé, d’une pauvreté grandissante, d’une précarité de l’emploi. Nos militants doivent plus que jamais être aux côtés des travailleurs.

Solidaires des travailleurs de la terre
Le Parti a été présent lors de la création de la CGPER, syndicat de planteurs et éleveurs qui a recueilli la sympathie de la majorité des acteurs agricoles au point de redonner aux petits et moyens planteurs la place qui devait leur revenir au sein de la Chambre d’agriculture. Au moment où la crise mondiale menace l’avenir de notre agriculture, après tant d’efforts de diversification pour tendre vers l’auto-suffisance alimentaire, le PCR doit être plus que jamais solidaire de ces travailleurs de la terre.

Renouer avec les acteurs de l’identité réunionnaise
Depuis des décennies, le Parti s’est battu pour faire reconnaître notre identité réunionnaise. Avec les institutions que les élus communistes ont dirigées, nous avons encouragé la création sur le plan culturel. Déjà dans les années 70, avec le théâtre. Ne parlons pas du maloya ou de la reconnaissance du 20 Décembre. Sans compter l’ouverture au monde, avec la venue d’artistes d’Afrique ou d’ailleurs, lors des fêtes de “Témoignages”. Mais il y a eu une distance prise. Il faut que le Parti renoue, officiellement et durablement, des liens avec ces militants de la cause réunionnaise.

Poursuivre la lutte pour la diversité cultuelle
C’est l’honneur du Parti d’avoir, d’une part, dénoncé la collusion dans les années 60 et après entre le pouvoir de droite et les autorités religieuses et, d’autre part, défendu l’exercice d’autres pratiques religieuses que celle de l’église. Aujourd’hui, il existe un comité de dialogue inter-religieux. Notre contribution à faire de La Réunion une terre de compréhension et de partage doit être au cœur de notre action.

Un site internet du Parti pour rétablir la vérité
Parfois, des commentaires apparaissent pour réécrire l’Histoire, notamment celle du Parti communiste réunionnais. Il est donc plus qu’urgent que nous ayons un site internet afin d’y mettre des documents, des communiqués, des interventions rétablissant la vérité historique. Car ce qui sera publié sur le site sera daté. De plus, cela aidera à la formation politique des jeunes qui veulent s’engager en restant fidèles aux engagements pris par les anciens.

Un site internet pour montrer l’unité et la fraternité de lutte
La création d’un site internet montrerait la richesse des actions menées par le Parti depuis plus d’un demi-siècle. Ce qui serait bien, c’est que l’on y retrouve des photos des actions du Parti sur le terrain, mais aussi des rencontres fraternelles organisées par les sections. C’est comme ça que le Parti va retrouver ses valeurs et que les militants regarderont vers l’avenir plutôt que de chercher qui est absent et pourquoi. La population sera contente de retrouver un Parti uni et fort au service des Réunionnais.

Un site internet pou détak la lang
Le Parti doit revenir au centre des luttes menées par les Réunionnais pour une Réunion solidaire dans un développement durable. Pour trouver une voie commune, pour parler d’une seule voix afin de se faire entendre, le Parti doit donner la parole à tous, et la considérer. À condition bien sûr que ce ne soit pas pour se livrer à des attaques personnelles, qui ne font pas avancer le Parti, ni La Réunion. Ce serait bien qu’il y ait un espace “Forum” sur le site internet du Parti afin que chacun puisse s’exprimer.

Transparence sur l’assiduité des dirigeants aux réunions
Le Parti devrait informer tous les militants, mais aussi l’opinion sur l’assiduité des responsables politiques aux réunions des instances dirigeantes du Parti. De même, il serait intéressant que les sections soient informées de ce que font nos élus dans les assemblées comme la Région ou le Département, et pourquoi pas les communes aussi. Si les responsables, ou les élus, ne font pas leur travail, ou le font contre le Parti, les militants et l’opinion doivent savoir.

Un parti uni, proche de la population
La Réunion a besoin d’un Parti proche de la population qu’il défend. Une population qui peut accéder aisément aux projets du PCR. Un Parti uni, des membres exemplaires, intègres, actifs.

Aider notre journal
Il faut mettre l’accent sur les moyens financiers nécessaires à notre journal, et alerter les camarades ainsi que l’opinion sur l’ostracisme dont souffre “Témoignages” vis-à-vis de la publicité, notamment celle de la Région. Aucun quotidien ne peut vivre sans publicités. Il suffit de comparer “Témoignages” à l’un des deux autres quotidiens pour constater cette différence dans les recettes publicitaires.

Être à la disposition du Parti, et non l’inverse
Les militants de la base doivent être les égaux des élus de notre Parti. Les militants et les élus doivent être à la disposition du Parti, et non l’inverse. Chacun de nos élus doit reverser ses indemnités, conformément aux règles définies : un homme ou une femme, un mandat électif. Les valeurs de notre Parti, solidarité, respect, fraternité et discipline, doivent être respectées.

Un militant doit être exemplaire
La Réunion mon île, le Parti communiste réunionnais mon parti. Un militant doit être exemplaire. Il doit être modeste, sobre, respectueux et surtout intègre. Il doit être un communiste avant toute chose. 

Ouvrir La Réunion au monde
Le Parti doit continuer à ouvrir La Réunion au monde. Libérer nout péï du lien unique avec la France et l’Europe, tant sur le plan économique qu’au niveau culturel et politique. Done anou — ou plutôt rand anou nout place dans l’océan Indien et le monde, et en tant que peuple à part entière. 


Kanalreunion.com