Actualités

La Région Réunion aime vraiment l’Australie

Le Conseil régional fait voyager des managers d’artistes

Témoignages.re / 24 mars 2011

Une délégation composée de Jean-François Sita, vice-président au Conseil régional en charge de la Culture, et de 7 managers d’artistes réunionnais s’était envolée début mars pour l’Australie pour une mission de 10 jours. Tous les coûts ont été supportés par la Région, du voyage à l’hébergement en passant par la restauration et les déplacements. Ces frais ont été prélevés sur le budget de la présidence. Une ligne budgétaire que le président de Région peut gérer à sa guise en vertu de son pouvoir discrétionnaire. Du côté de l’opposition, on crie au détournement de procédure. Des professionnels du monde artistique parlent de « pratique inhabituelle ». La Région n’a pas donné suite à nos demandes d’informations sur le sujet, malgré les nombreux appels téléphoniques passés depuis une semaine. Le coût de ce voyage est estimé à plus de 20.000 euros.

Le lièvre a été levé le 15 mars dernier, lors d’une Commission permanente de la Région. Les conseillers régionaux devaient délibérer sur une autorisation de remboursement des frais de déplacement et de mission de Jean-François Sita en Australie. Celui-ci s’était rendu à Sydney et à Adélaïde du 10 au 19 mars dernier dans le cadre du “French week” co-organisé avec l’Alliance française d’Adélaïde. Les missions indiquées sur le rapport étaient les suivantes : « promouvoir la culture réunionnaise, développer les échanges culturels et accompagner des artistes et de professionnels réunionnais au Womadelaïde, festival de professionnels de la zone Océanie-Pacifique-Asie ». Le rapport mis au vote portait sur le remboursement de frais de mission sur 4 jours.

Avant le vote, un élu de l’opposition a souhaité connaître la composition de la délégation voyageant avec le vice-président en charge de la Culture. Il a aussi demandé si la collectivité avait financé le séjour des accompagnateurs. Les noms des 7 professionnels sont donnés au conseiller régional. Il lui est également précisé que le coût total de leur voyage a été payé par la Région.

Étonnement des élus de l’opposition qui se demandent pourquoi ces dépenses n’ont pas été soumises à l’avis de la commission Culture du Conseil régional. La majorité régionale explique alors que cette somme a été prélevée sur le budget de la présidence. Une ligne budgétaire que le président de Région peut gérer à sa guise en vertu de son pouvoir discrétionnaire. Les sommes dépensées ne sont pas soumises à l’aval d’une commission. « C’est un détournement de procédure », s’indigne un représentant de l’Alliance. Il se demande : « Pourquoi la Région fait autant de mystère autour de ce voyage censé promouvoir la culture réunionnaise ? ». L’opposition se dit d’autant plus surprise par cette attitude, que le montant de l’enveloppe attribuée à ce voyage n’a pas été divulgué par la majorité.

Questionnée sur le sujet, la Région n’a pas donné suite à nos sollicitations répétées pendant une semaine. « Les services concernés ne nous ont pas donné d’information sur le sujet », nous indique un membre du pôle Communication de la collectivité. Pour obtenir davantage d’informations, Imaz Press Réunion a donc contacté un membre de cette délégation qui a révélé quelques détails sur ce voyage en Australie.

Les 7 professionnels étaient missionnés par l’ambassade de France en Australie et l’Alliance française pour « nouer des contacts dans le milieu de la culture ». Ils se sont envolés pour Melbourne le 7 mars dernier via l’île Maurice en empruntant un vol d’Air Mauritius. « Le planning de vol proposé par Air Austral ne correspondait pas avec les horaires des rendez-vous qui étaient déjà calés en Australie », explique notre interlocuteur. Il précise aussi que le voyage s’est fait en classe économique. La délégation a ensuite pris la direction d’Adélaïde et de Sydney pour poursuivre ses rencontres. Elle est finalement rentrée à La Réunion le 16 mars dernier après une escale à l’île Maurice.

Si on fait le calcul, le circuit Réunion-Maurice-Melbourne-Adélaïde-Sydney-Maurice-Réunion sur un vol d’Air Mauritius et d’Air Qantas (pour les vols intérieurs) coûte en moyenne 1.500 euros. S’ajouteraient les frais journaliers (hébergement, déplacement, restauration) plafonnés selon le règlement intérieur de la collectivité, à 180 euros par jour. Sur 8 jours, le voyage aurait donc coûté plus de 20.000 euros pour ces 7 managers. Sans compter le montant du voyage et des frais de mission de Jean-François Sita qui n’ont pas été révélés.

D’autres zones d’ombre existent autour de ce voyage. Pourquoi un nouveau voyage à Adélaïde moins de 6 mois après la participation d’une délégation de 140 personnes au “French Festival” dans la même ville, du 12 au 14 novembre 2010 ? Festival qui avait coûté la bagatelle de 244.000 euros à la collectivité. Pourquoi la Région prend-t-elle en charge le déplacement des managers d’artistes ? « La prise en charge de la totalité du voyage par la Région est tout à fait inhabituelle », confie un professionnel du monde artistique. Sans vouloir juger cette politique de la majorité régionale, il remarque « c’est une nouvelle façon de fonctionner ».


« Il ne suffit pas d’aller faire la fête en Australie pour être un bon président de Région »
(Margie Sudre, ancienne présidente des députés UMP au Parlement européen, dans le "JIR" d’hier)


Kanalreunion.com