Actualités

La Région Réunion droit dans le mur ?

L’Alliance révèle l’impasse financière pour la réalisation de la route en mer

Manuel Marchal / 19 décembre 2014

Le budget primitif 2015 de la Région confirme la rupture avec la trajectoire d’équilibre. Cela signifie l’impossibilité pour la majorité actuelle de financer la route en mer sans mettre en péril les finances de la Région Réunion. Face à cette réalité rappelée par l’Alliance, les arguments opposés ressemblent à de la com’.

JPEG - 54.9 ko

Les conseillers régionaux examinaient hier le projet de budget primitif pour 2015. Il confirme une chose essentielle : la Région Réunion ne pourra pas financer la route en mer car elle est incapable de maîtriser ses dépenses de fonctionnement. De plus, il est clair que le coût de la route en mer dépassera les 2 milliards d’euros bien avant d’arriver à terme, alors que tout est construit sur l’hypothèse selon laquelle le prix total ne dépassera pas 1,6 milliard d’euros.
Camille Sudre a présenté les remarques de l’Alliance sur ce point, démontrant que la trajectoire d’équilibre ne sera pas respectée. Cette trajectoire demande de contenir les dépenses de fonctionnement pour que la Région Réunion puisse payer les entreprises qui travailleront sur le chantier.

Doublement des dépenses de personnel

JPEG - 41.1 ko
Camille Sudre.

Ainsi en 2014, la trajectoire d’équilibre donnait l’obligation de ne pas dépasser 356 millions dans les dépenses de fonctionnement. Au final, elles ont atteint 400 millions. Quant aux investissements hors route en mer, ils devaient se limiter l’an dernier à 172 millions, ils étaient en réalité de 329 millions. Le même dérapage est observé dans le budget primitif 2015. La section d’investissements atteint 300 millions au lieu des 172 à respecter.
Quant à l’épargne brute, elle ne doit pas descendre en dessous de 161 millions, elle est maintenant à 130.
Camille Sudre rappelle que les dépenses de fonctionnement ne devaient pas augmenter de plus de 1,8 % par an. En prenant en compte le budget primitif 2015, elles gonflent de 39 % en 5 ans, avec un doublement des dépenses de personnel pendant cette période : de 62 à 118 millions.
Le pire est à venir.

Explosion du coût prévisionnel du chantier

Dépenses de fonctionnement : ne pas dépasser 1,8 % par an d’augmentation.
Avec ce budget primitif, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 39 % en 5 ans. Les dépenses de personnel ont doublé en 5 ans. De 62 millions à 118 millions. Les dépenses de personnel par habitant les plus élevées pour une Région.
Pendant ce temps, le coût estimé du chantier de la route en mer ne cesse de déraper. Camille Sudre rappelle que la Chambre régionale des comptes l’estime maintenant à un minimum de 2 milliards d’euros, sans compter l’indispensable mise à jour de l’entrée Ouest de Saint-Denis qui coûtera près de 500 millions.
Enfin, les dotations de l’État vont encore baisser, alors que cette diminution n’était pas prévue lorsque la trajectoire d’équilibre a été définie.

« Vous allez mettre la Région sur la paille »

« Un véritable cauchemar va commencer pour cette assemblée », souligne Camille Sudre qui conclut en s’adressant à Didier Robert : « Vous allez mettre la Région sur la paille ».
Rahiba Dubois revient sur les incertitudes pesant sur l’entrée Ouest de Saint-Denis. Quelle sera la part de l’Europe, de la Région et de la mairie de Saint-Denis dans le financement des 485 millions d’euros prévus à ce jour ? Une question restée sans réponse, si ce n’est que Didier Robert a dit que le FEDER de l’Europe mettra 26 millions d’euros sur la table.
L’Alliance lance l’alerte. Si la Région Réunion continue sur cette voie, alors ce sera l’impasse financière. Quelle sera alors l’ardoise payée par les Réunionnais ?


Kanalreunion.com