Actualités

La Région verse une subvention de 6,5 millions d’euros aux pétroliers pour une baisse du prix de l’essence pendant 2 mois

L’Alliance dénonce un nouveau scandale à la Région

Témoignages.re / 29 février 2012

Hier en Commission permanente, les élus de la majorité UMP du Conseil régional ont décidé de donner 6,5 millions d’argent public aux pétroliers. Cette manne permettra aux pétroliers de faire baisser le prix à la pompe de 7 centimes en faisant payer les contribuables à la place de leurs actionnaires. Dans un communiqué, l’Alliance dénonce cette scandaleuse mesure clientéliste de Didier Robert.

La Commission permanente du Conseil régional s’est réunie hier ; un rapport complémentaire a été soumis aux élus concernant les moyens de baisser le prix de l’essence à la pompe.
Afin de mettre en œuvre les conclusions de la table ronde ayant eu lieu en Préfecture vendredi dernier, prévoyant une contribution des collectivités à une baisse du prix à la pompe à hauteur de 7 centimes (les pétroliers contribuant seulement à hauteur de 1 centime, comme la Chambre de commerce), la Région a décidé, compte tenu de l’impossibilité d’obtenir, dans les délais, l’engagement sollicité — et à ce jour non confirmé — des communes de voter une subvention de 6,5 millions d’euros prélevée sur ses recettes de l’octroi de mer régional.
Dans ces conditions, cette subvention qui sera versée aux pétroliers, lesquels devront la répercuter sous forme d’une baisse du prix à la pompe de 7 centimes, ne pourra couvrir qu’une période de 2 mois.
Force est de constater que ce sont les contribuables réunionnais qui sont sollicités à travers les collectivités locales, et qui fournissent l’effort principal.
La solution proposée apparaît de surcroit très précaire, ne règle rien sur le fond, et révèle une fois de plus l’absence d’effort de l’État et des pétroliers au détriment des Réunionnais.
Compte tenu des tensions sur le marché du pétrole, le problème risque de surgir de nouveau, de façon aggravée, dans les prochains mois.


Kanalreunion.com