Actualités

La République prise en otage par les adversaires du changement

Décryptage du programme des visites ministérielles

Geoffroy Géraud-Legros / 27 novembre 2009

Depuis la seconde visite d’Yves Jégo, chaque déplacement des représentants du gouvernement a été systématiquement influencé par des considérations partisanes derrière lesquelles se trouvent Objectif Réunion.

Lorsque l’on regarde en arrière, il apparaît clairement que les visites des représentants du Gouvernement ont été encadrées de près par des politiques locaux. Ainsi, à chaque visite, les membres du Gouvernement ont été confinés dans des communes représentant toutes la même tendance…où leurs hôtes se sont attachés à réduire autant que possible la possibilité de contact avec la population, et à rabaisser au maximum la portée symbolique de leurs actions.

• François Fillon : un séjour sous pression(s).
Qu’on en juge : en visite dans notre île, le Premier Ministre François Fillon dut avant de quitter l’enceinte de l’aéroport de Gillot, se trouver face à l’agressivité des possédants du transport routier emmenés par Joël Mongin.
Pendant deux jours, le Premier ministre fut mené du "fief" de Didier Robert… à celui de Michel Fontaine, avant d’être amené vers Bras-Panon… passant ainsi presque tout son séjour sur les "terres" d’Objectif Réunion.
Chacun se souvient de quelle manière Joël Mongin et ses amis revinrent opportunément à la charge lors de l’inauguration de la route des Tamarins, ruinant ainsi la seule occasion qu’aurait eu le Premier ministre de s’éloigner de l’entourage d’Objectif Réunion.
À cela s’est ajouté un blocus d’une institution de la République exécuté par ces camionneurs dans l’impunité la plus totale.

Marie-Luce Penchard bien entourée par « Objectif Réunion ».
Ce scénario s’est reproduit lors de la récente visite de Marie-Luce Penchard. Après les annonces de Nicolas Sarkozy le 6 novembre, la ministre de l’Outre-mer était très attendue…. Après la rencontre avec les élus et acteurs économique à la CCI, la séquence "Plan de relance" était le temps fort.
Marie-Luce Penchard s’est alors retrouvée comme par hasard à inaugurer l’extension d’une crèche sur la commune du Tampon, la ville de Didier Robert. Geste certes louable, mais maintenu bien en deçà de l’importance qu’aurait dû prendre la visite. Car parmi les projets qui donnent au Plan de relance tout son relief, il y a notamment le tram-train.

Geoffroy Géraud


Kanalreunion.com