Actualités

La responsabilité historique du groupe majoritaire de la Région

Arrêt du tram-train

Témoignages.re / 4 juin 2010

Rahiba Dubois et Jean-Pierre Marchaud, membres d’Europe Ecologie fondateurs de la KER, tirent les enseignements de la décision de Didier Robert de supprimer le tram-train dans un communiqué dont nous reproduisons des extraits.

« Didier Robert vient de tenir une conférence de presse pour tenter de justifier sa décision d’enterrer définitivement le projet tram-train. La Réunion détient désormais un nouveau et triste record mondial, celui du plus grand gâchis en matière de projet de développement durable. En faisant basculer sur le tout routier les crédits du tram-train obtenus dans le cadre des Accords de Matignon, la nouvelle majorité régionale prend une responsabilité historique, celle du renoncement à l’ambition d’un nouveau mode de développement pour La Réunion. Conscient que les Réunionnais vont légitimement s’interroger sur une décision qui fait perdre 70 millions d’euros à la collectivité, 50 millions d’euros déjà engagés dans des études et 20 millions au titre d‘indemnités dues à Tram’Tiss, Didier Robert tente de dissimuler sa responsabilité politique en agitant le spectre de poursuites judiciaires contre l’ancienne majorité mais cette tentative de diversion ne trompera personne, quoiqu’il dise et quoiqu’il fasse, il est bien le premier responsable de ce gâchis monumental.
En prétendant régler le problème de la congestion du trafic routier par la construction de nouvelles infrastructures routières (route du littoral, boulevard nord, etc.), le nouveau président de Région fait penser à un médecin qui pour soigner l’obésité de ses patients leur conseillerait de desserrer leur ceinture. (…) Ceux qui croient que le tram-train est trop coûteux pour une île comme La Réunion ne comprennent pas que c’est finalement un projet beaucoup plus dispendieux et véritablement « pharaonique » que défend Didier Robert avec sa route du littoral à six voies et sans péage, une route qui reviendrait au bas mot à deux milliards d’euros mais ne résoudrait en aucun cas les problèmes d’embouteillages comme par exemple à l’entrée de Saint-Denis.
Si on y ajoute le coût total des fameux éco bus, projet hasardeux qui ne verra peut-être jamais le jour, on s’apercevra mais trop tard, que la question de la dotation ferroviaire n’aura été qu’un prétexte pour liquider le tram train. (…) »


Kanalreunion.com