Actualités

« La Réunion est un bon exemple »

Dacian Ciolos rencontre les représentants du monde agricole et élus

Témoignages.re / 2 août 2013

Le Conseil général accueillait hier matin une séance d’échange entre Dacian Ciolos, Commissaire européen à l’Agriculture, le monde agricole, l’État et des élus du Conseil général et de la Région. Cela a permis au représentant de la Commission de tirer les premiers enseignements de deux jours de visite.

JPEG - 60.7 ko
Hier au Conseil général, moment d’échange avec le Commissaire européen.

Les sorties sur le terrain étaient au programme des deux premières journées de la visite de Dacian Ciolos, Commissaire européen chargé de l’Agriculture. Mardi, il était à Sainte-Suzanne pour rencontrer des planteurs de cannes à sucre. Mercredi, il a visité une exploitation d’élevage laitier dans les hauts de La Chaloupe Saint-Leu avant de se rendre dans une plantation d’ananas et chez un maraîcher.

Au troisième et dernier jour de sa visite officielle, le membre de la Commission de l’Union européenne était invité au Conseil général, pour participer à une matinée d’échanges avec des représentants du monde agricole, du Conseil général, de la Région et de l’État.

Présentation

La séance a commencé par une présentation des grands équilibres de notre agriculture par Nassimah Dindar. L’exposé s’est appuyé sur la projection d’un film recueillant les interventions de Pierre Vergès, vice-président du Conseil général délégué à l’Agriculture, de Jean-Bernard Gonthier, président de la Chambre d’agriculture, ainsi que des présidents des coopératives.

Nassimah Dindar a ensuite décliné les actions de sa collectivité dans l’agriculture. Il a notamment été question du chantier de basculement des eaux, des Cahiers de l’agriculture, et de l’aide à l’installation de jeunes agriculteurs, une des conditions pour créer de l’emploi dans ce secteur.

Après une brève intervention de Frédéric Cadet, vice-président de la Région, Younous Omarjee s’est exprimé (voir encadré) . Thierry Duvimeux, secrétaire général aux affaires régionales, a donné le point de vue de l’État, qui souligne un besoin d’adaptation des règlements.

Dacian Ciolos a ensuite répondu aux questions de Younous Omarjee avant de donner son sentiment sur ces deux jours de visite (voir encadré) . Il a notamment souligné que La Réunion est un exemple en matière d’équilibre entre culture traditionnelle et diversification. Il a noté que l’agriculture européenne ne peut plus se construire autour d’un modèle dominant. L’Union européenne, c’est l’unité dans la diversité.

Contribution de la Chambre d’agriculture

Les interventions se sont clôturées par Jean-Bernard Gonthier. Le président de la Chambre d’agriculture a annoncé que le monde agricole a préparé une contribution « pour mieux cerner nos problèmes réunionnais » . « Nous comptons sur vous pour que le modèle réunionnais soit mieux compris » .

Place ensuite aux prises de parole des invités. Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER, a insisté sur la difficulté pour les producteurs réunionnais d’être compétitifs avec les pays voisins qui ont un coût de production nettement moindre du fait de salaires bien moins élevés (voir encadré). Il a demandé que soient levées les interrogations sur le couplage des aides : « que l’État se prononce sur ce dossier » . Il a souligné le potentiel des terres en friches : 7.500 hectares, dont 70% peuvent être irrigués. Et enfin, il a souhaité « que le basculement de l’eau reste dans un cadre agricole » .

Après André Thien Ah Koon (voir encadré), Patrick Erudel et Daniel Gonthier ont conclu le cycle des interventions.

M.M.


Kanalreunion.com