Actualités

La Réunion, isolée de son espace géopolitique

Partenariat Madagascar-USA, visite du Premier ministre de l’Inde à Maurice

Céline Tabou / 18 mars 2015

« Il faut donner de l’importance à notre environnement géopolitique », a expliqué Paul Vergès. Pour qui, des « choses décisives » se déroulent dans les pays voisins, notamment à Madagascar, les Seychelles et l’île Maurice, principaux partenaires de La Réunion.

JPEG - 42.8 ko
Le développement de Madagascar va tout changer pour La Réunion.

Au cours de sa conférence de presse lundi dernier, le sénateur Paul Vergès a réitéré son inquiétude vis-à-vis des changements croissants dans les différents pays de l’Océan indien, faisant de La Réunion, un territoire isolé et dépourvu de politique étrangère destinée à attirer les pays émergents, malgré leur empreinte historique dans la civilisation réunionnaise.

Le sénateur communiste a évoqué la nouvelle relation américano-malgache, avec l’aide au développement promise par les Etats-Unis à Madagascar. Cet accord s’est soldé par une photo entre le président américain, Barack Obama et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina : « cette photo n’est pas un accident » pour Paul Vergès. Car ce rapprochement remet en question la présence française et ses accords auparavant privilégiés à Madagascar pour laisser la place aux Etats-Unis, au Canada, ainsi qu’à la Chine.

Paul Vergès a annoncé avoir expliqué aux représentants de l’Etat que « La Réunion n’a rien à voir avec les Antilles ». Raison pour laquelle des mesures spécifiques doivent être prises pour permettre le développement de l’île en collaboration avec ses voisins, a expliqué ce dernier. Cette revendication se renforce depuis la visite de Narendra Modi, Premier ministre indien, dans l’Océan indien.

« La Réunion est isolée face à la volonté de l’Inde de faire de Maurice, l’acteur central dans l’Océan indien », a déploré Paul Vergès, qui a rappelé les liens entre Madagascar et les Etats-Unis, les Comores et les pays du Golfe. Dans un tel contexte, « toute l’existence de la COI (Commission de l’Océan indien, ndlr) est en cause ».
D’autant que « La Réunion est éteinte dans les stratégies géopolitiques de la zone Océan indien », mais la position souhaitée par l’Inde pour Maurice est inquiétante pour ce dernier, car « que va faire La Réunion ? comment va-t-elle s’en sortir ?". Face à ces enjeux géostratégiques, « pourquoi le monde politique réunionnais n’est pas sensible à ces changements décisifs », a posé le sénateur.

Pour ce dernier, « il s’agit d’un manque de prise de conscience des politiques réunionnaise. C’est de l’ignorance et de la non curiosité ». Car le contexte géopolitique nécessité des mesures de coopération avec des pays comme Madagascar, qui abritera près de 55 millions d’habitants d’ici 2020 et aura des relations plus étroites avec la Chine, les Etats-Unis et le Canada, alors que la France perdra son influence dans le pays sur plusieurs plans : linguistique, culturel, diplomatique et économique. Ces perspectives auront certainement un impact sur l’économie de La Réunion, mais également ses relations culturelles.


Kanalreunion.com