Actualités

« La Réunion n’est pas la Grèce, mais comment ne pas faire le rapprochement ? »

André Thien Ah Koon et le référendum grec

Témoignages.re / 6 juillet 2015

« La Réunion n’est pas la Grèce, mais comment ne pas faire le rapprochement ? », indique André Thien Ah Koon au lendemain du référendum grec. Voici pourquoi :

JPEG - 29.9 ko
Au fil de la nuit, l’avance pour le "non" n’a cessé de se creuser.

« La Réunion n’est pas la Grèce, mais comment ne pas faire le rapprochement ?
Car le peuple grec, par son vote démocratique, et au delà de la crise financière qui le frappe dit non à un certain nombre de dérives de l’Union Européenne.
La politique de l’Europe conduite par les hauts fonctionnaires montre ses limites et son incapacité.

Beaucoup, notamment parmi les chefs d’entreprise sont perplexes et s’inquiètent de l’évolution de cette politique économique malsaine. Elle conduit à terme à aggraver les délocalisations de nos entreprises vers des pays étrangers, entraînant ainsi la dégradation du déficit commercial et de l’emploi, et accroissant encore plus la précarité et la pauvreté de nos populations.

Sans parler des règlements technocratiques de plus en plus nombreux qui étouffent l’initiative et la liberté d’entreprendre et de faire.

Si l’on veut éviter un tsunami économique, particulièrement à La Réunion, où notre économie est plus vulnérable à la concurrence extérieure, il faut que le chef de L’État Français nous entende.

Il faut remettre en cause la gouvernance Européenne, qui utilise l’argent de notre État, de notre pays, pour imposer des diktats devenus insupportables.

A moins qu’il n’y ait en France, un Tsípras Français qui ait le courage de protester, de dénoncer et de montrer la voie du réalisme à notre peuple. »


Kanalreunion.com