Actualités

La Réunion privée d’un moyen de défendre ses intérêts

Rencontre entre l’Association des Régions de France et le Premier ministre

Témoignages.re / 26 janvier 2011

Dans un communiqué diffusé hier, les conseillers régionaux de l’Alliance constatent que du fait de la décision prise par Didier Robert obligeant la Région Réunion à quitter l’Association des Régions de France (ARF), la collectivité réunionnaise se prive d’un moyen essentiel de défendre les intérêts de la population à un moment décisif. La rencontre entre l’ARF et le Premier ministre le 20 janvier dernier en est l’illustration. La Réunion est absente des discussions qui la concernent, car elle ne participera pas à la série de rencontres programmées entre Paris et l’Association des Régions de France.

« Les Conseillers Régionaux du groupe l’Alliance ont pris connaissance de la rencontre le 20 janvier dernier, entre d’une part, le Premier ministre, François Fillon, le Ministre du Budget, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, François Baroin, et du Ministre chargé des Collectivités territoriales, Philippe Richer et, d’autre part, une délégation de l’Association des Régions de France (A.R.F.) conduite par son Président Alain Rousset.
Des sujets importants ont été abordés comme « l’évolution des compétences et des finances des Régions, le dialogue entre l’Etat et les Régions sur la stratégie de développement économique et de compétitivité, la programmation des investissements publics, les contrats de projets Etat Région et les Fonds Européens ou encore d’apprentissage et de l’orientation ».
Cette rencontre a été l’occasion pour l’ARF de faire part au gouvernement des inquiétudes et préoccupations des régions.
Le Premier ministre a indiqué à l’A.R.F. « sa volonté d’organiser régulièrement ce type de rencontre ».
A la lumière de ces éléments, on mesure la légèreté de la décision unilatérale et sans concertation prise il y a quelques mois, par Didier Robert, Président de la Région Réunion, de quitter l’A.R.F.
Cette décision a des conséquences négatives pour notre Région dont les préoccupations et les problématiques propres ne pourront plus être relayées par la l’A.R.F. Plus grave, La Réunion risque d’être absente des discussions sur des questions importantes concernant l’ensemble des Régions et qui seront traitées lors de ces rencontres programmées entre le gouvernement et l’Association des Régions de France (A.R.F.).
Les conseillers régionaux du groupe de l’Alliance regrettent que la Région se prive d’un moyen de voir ses intérêts défendus dans un contexte marqué par l’aggravation des contraintes pesant sur les collectivités locales. »


Kanalreunion.com