Actualités

La Réunion : Un socle d’analyses et de grandes orientations globalement partagé et des actions déjà engagées

Contribution du Conseil régional et du Conseil général relative aux États-généraux de l’Outre-mer — 2 —

Témoignages.re / 10 septembre 2009

Intitulée "Constats et orientations pour une nouvelle étape", la deuxième partie de la contribution adressée au gouvernement dans le cadre des États-généraux commence par rappeler que les forces vives sont déjà impliquées dans l’élaboration de projets visant à anticiper La Réunion du million d’habitants. Des projets qui font émerger des convergences. Les intertitres sont de "Témoignages".

Le diagnostic du Président de la République sur la situation outre-mer est assez proche, en effet, de celui exprimé dans le Plan Réunionnais de Développement Durable et, par la suite, dans différents documents stratégiques comme le Schéma Départemental d’Aménagement de Développement Durable. En effet, au cours de ces dernières années, les Collectivités locales, l’Etat et les acteurs socio-économiques ont contribué, souvent de façon partenariale, à la réflexion stratégique générale ou thématique sur le développement de La Réunion. Le dernier exercice de ce genre étant l’élaboration de la Stratégie Régionale d’Innovation. Enfin, le Conseil Economique et Social Régional (CESR) a présenté, dans sa contribution aux Etats-généraux, une synthèse faite à partir de l’ensemble de ces documents stratégiques.

Des projets structurants

Naturellement, les orientations proposées dans ces documents et traçant des perspectives à La Réunion « du million d’habitants » ont trouvé en grande partie leur place dans les projets de mandature des deux collectivités. Leur mise en œuvre s’est, en outre, traduite dans des documents contractuels (Contrat de Projets, Programmes opérationnels européens 2007-2013) et des initiatives très concrètes telles : le Plan Régional de la Formation Professionnelle (PRDF) et la nouvelle convention de lutte contre l’illettrisme ; le lancement de l’Agenda 21 en 2001 ; la mise en œuvre du PRERURE (Plan Régional des Energies Renouvelables et d’Utilisation Rationnelle de l’Energie) et la création de l’ARER ; les Cahiers de l’Agriculture ; le Plan d’Action Départemental pour le Développement Durable (PA3D) ; le Schéma Départemental de l’Organisation Sociale et Médico-Sociale (SDOSMS) ; le Cyclotron, le Centre d’Etudes des Maladies émergentes, le protocole financier signé avec l’Etat pour des grands projets comme le Tram-train et la nouvelle route du Littoral ; ou encore « symbole du dynamisme réunionnais », selon le Premier ministre, le projet de Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise. De même, l’arrivée prévue de l’Airbus 380 dans sa version « gros porteur low-cost », l’ouverture d’une ligne d’Air Austral desservant l’Australie et la Nouvelle-Calédonie, la réalisation d’une antenne satellitaire, le raccordement aux câbles sous-marins internationaux témoignent de la priorité donnée à l’ouverture de La Réunion.

Des engagements importants des collectivités

Cet engagement des collectivités se traduit d’ailleurs au plan financier : en 2007, 1.005 euros par habitant pour la Région au lieu de 342 euros par habitant en moyenne nationale, 1.632 euros par habitant pour le Département au lieu de 926 euros par habitant.
En outre, il est à noter ici que La Réunion est une des rares régions européennes à avoir utilisé dans les temps et quasi totalement les fonds européens octroyés depuis 20 ans.

Toutefois, si les huit thématiques proposées aux débats des Etats-généraux sont depuis longtemps des problématiques posées à La Réunion, toutes les solutions envisagées n’ont pas toujours prospéré ou alors difficilement. Par exemple, au sujet des problèmes du coût de la vie et du niveau des revenus, il y a eu l’installation temporaire d’un Observatoire des Prix et des Revenus en 1996, puis en 2000, la Loi d’Orientation pour l’Outre-mer en reprenait le principe avant une mise en place effective en 2007. De la même manière, en mai 2003, la signature d’une “Charte pour la mise en œuvre d’une politique globale et cohérente de l’Habitat pour La Réunion” est restée sans suite. Enfin, depuis plusieurs années, nos institutions appellent à la construction d’une véritable économie alternative et solidaire.

Adapter les orientations stratégiques

En fait, ce premier constat souligne l’engagement et les réalisations des collectivités, comme le rappelle l’Association Régionale de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale de l’Océan Indien (R27) dans sa contribution aux Etats-généraux : « Depuis plusieurs années déjà, La Réunion imagine son ou ses futurs possibles… Cette réflexion sur son avenir n’est, en outre, pas seulement cantonnée aux analyses intellectuelles ou conceptuelles. La Réunion, en se dotant de nombreux équipements et infrastructures modernes, a déjà commencé un nouvel avenir articulé en partie autour de l’économie, de la connaissance… ».

Les difficultés rencontrées démontrent cependant la nécessité d’adapter les orientations stratégiques aux différents contextes dans lesquels elles doivent évoluer.

(à suivre)


La démarche historique des collectivités

Introduisant la contribution des deux assemblées, un texte signé par les deux présidents de collectivités explique la démarche sans précédent que la Région et le Département ont initié afin de proposer un projet partagé par le plus grand nombre.

Le 17 juillet dernier, nous avons invité les élus de nos Assemblées respectives à une réunion conjointe relative aux Etats Généraux de l’Outre-mer, afin de préparer, par un échange libre, les avis qu’elles pourraient être amenées à exprimer à ce sujet.

Cette “réunion commune” des élus du Conseil régional et du Conseil général s’est tenue le 30 juillet en même temps que le rapport de synthèse des Etats Généraux à La Réunion leur était transmise.

Au terme de cette journée de réflexion, il a été souhaité que cette initiative ait une suite pour favoriser l’expression d’une position commune qui puisse contribuer efficacement aux décisions que prendra le Gouvernement à l’issue des Etats Généraux de l’Outre-mer.

Les services des deux collectivités ont été chargés de cette mise en œuvre sur la base des documents stratégiques existants, des orientations proposées au cours de cette journée de réflexion, des avis des commissions sectorielles des deux assemblées ainsi que de l’examen du rapport de synthèse régionale des Etats Généraux.

Le présent document est le résultat de ce travail. Il s’inscrit donc dans le prolongement de ceux déjà adressés aux élus pour les Assemblées du 26 août (Rapport relatif aux Etats Généraux, Synthèses des Etats Généraux à La Réunion, Résumé des travaux du 30 juillet) et les documents remis lors de la réunion commune du 30 juillet (Contributions du CESR et du CCEE, Synthèse du rapport d’information du Sénat sur les DOM).

Nassimah Dindar, Présidente du Conseil général
Paul Vergès, Président du Conseil régional


Kanalreunion.com