Actualités

La section de La Possession répond aux attaques

La clarification continue

Céline Tabou / 2 juin 2012

Les 27 secrétaires de cellules de la section PCR de La Possession se sont réunis vendredi 1er juin afin de dénoncer les attaques et déclarations des opposants, lors de cette élection législative. Présidée par Jean-Marie Themyr, la conférence de presse a également eu pour objet de dénoncer la réalité du terrain avec les socialistes de la commune.

Les quatre membres du bureau de la section, Jacques Siou, Philippe Robert et Marie-André ont dénonce les propos du fils de Lilian Malet, son fils Rémy et Jacques Hoarau, qui ont attaqué verbalement l’actuel maire de La Possession. Certains sont également revenus sur le conseil municipal du 23 mai qui aura fait couler beaucoup d’encre, notamment la tension lors de la séance.

Réponses aux opposants

Lors d’une conférence de presse relayée par “Le Quotidien”, le 29 mai 2012, Rémy Malet, fils de Lilian Malet (membre de l’opposition à Roland Robert), et Jacques Hoarau du groupe « Energie Nouvelle » ont appelé à soutenir Huguette Bello, dans la 2nd circonscription. Philippe Robert a dénoncé les propos de Rémy Malet — « assez des systèmes clanique et familial » et son appel à voter Huguette Bello. « Nous sommes à un moment stratégique où chacun veut s’exprimer et faire parler de lui. Rémy Malet a l’objectif d’être un élu un jour, mais il ne doit pas oublier qu’il est le fil de Lilian Malet, c’est mal venu de sa part de parler de système clanique et familial » a déclaré Philippe Robert.
Le jeune homme a également fait connaitre les difficultés des militants communistes au sein de la commune. « À La Possession, le PCR se fait avoir à chaque élection. Le Parti Socialiste de la commune met des bâtons dans les roues tous des militants, aujourd’hui, nous ne pouvons plus garder cette situation sous silence », a expliqué Philippe Robert. Ce dernier a expliqué qu’en dépit des accords entre les deux partis, « la réalité sur le terrain est bien différente : “le désistement n’existe pas, on subit à chaque élection des agressions et attaques verbales”.
En effet, “tout le monde revendique la victoire de François Hollande, mais nous, nous savons qui a milité et fait le travail de terrain pour cette grande victoire. Nous avons mis cœur et âme pour faire gagner François Hollande, à aucun moment, nous n’avons vu de militant socialiste tracter, coller des affiches ou encore du porte-à-porte”, a précisé Marie-André.
Tous ont expliqué avoir interpellé le secrétaire général du PCR, Élie Hoarau et lui ont demandé de “ne pas être dupe”. Ils demandent aussi à la fédération socialiste “d’exclure tous ceux qui ne joueront pas le jeu des accords entre le PCR et le PS”, ce qui inclut Roland Lallemand. En effet ce dernier est l’un des principaux opposants de Roland Robert, maire de La Possession. Philippe Robert a rappelé qu’en 2008, Roland Robert remporte à plus de 52% l’élection municipale, “Roland Lallemand demande alors une annulation malgré les accords entre les deux partis”. La situation se répète aux cantonales, le PCR demande le soutien du PS dans la commune, “mais rien n’est fait”.

Un conseil municipal agité et pour cause

Dernier coup de grâce en date, le conseil municipal du 23 mai. “Roland Lallemand n’est quasiment jamais venu à un conseil municipal, nous étions fiers et heureux de le voir y assister. Mais il a voté une motion demandant le retrait de toutes les délégations du maire”, a expliqué le jeune homme. Marie-André a ajouté que “les gens se sont tendus face à cette trahison. D’où l’énervement et l’excitation face à de tels agissements. D’autant plus qu’à aucun moment les socialistes n’ont eu de remerciement pour le travail fait par les militants durant l’élection présidentielle. C’en était trop”.
Jacques Siou a d’ailleurs expliqué que les dissidents, notamment Sylvie Rivière, ont été élus sur la liste de Roland Robert, “inconnu à La Possession, ils n’auraient jamais été élu”. Ce dernier a expliqué que l’ensemble de la majorité avait interdit aux dissidents de se positionner dans l’opposition, car “c’est nous, les communistes, qui les avons élus à la sueur de notre front. On leur demande de démissionner”.
Jacques Siou a également commenté le soutien des dissidents à Huguette Bello qui était alors persona non grata pour Sylviane Rivière. “Ce soutien est faux, car après avoir fréquenté pendant plus de 30 ans Sylviane Rivière et sa famille, tout les critiques qu’elle a pu faire, ce qui se traduit par l’absence de bureau de l’UFR à La Possession parce que Sylviane Rivière ne voulait pas entendre parler d’Huguette”.
Pour conclure, Philippe Robert
explique que les soutiens à Huguette Bellon ont des visées électorales, “les élections législatives sont le 1er tour des municipales de 2014. Nous sommes confiants et en ordre de bataille pour faire gagner Jean-Yves Langenier et Thérèse Rica, car notre principal adversaire est l’abstentionnisme”.

Céline Tabou


Kanalreunion.com