Actualités

La stratégie d’innovation de l’Alliance en phase avec Europe 2020

Les propositions de l’Alliance

Céline Tabou / 10 mars 2010

Le programme de l’Alliance accorde une grande importance à "l’innovation dans toutes ses dimensions" : technologique, sociétale, culturelle et managériale. Les candidats souhaitent développer dans ces domaines en mettant en avant tous les atouts détenus par La Réunion.

La stratégie régionale d’innovation s’appuie sur plusieurs propositions qui rejoignent les préoccupations formulées par l’Europe pour sa stratégie Europe 2020. Cette convergence va permettre un partenariat plus facile pour développer La Réunion. La réalisation de projets communs entre l’Etat et les collectivités locales pourra aider La Réunion à se positionner dans l’océan Indien et l’Europe.

La recherche peut développer La Réunion

Les atouts de La Réunion en tant que Région Ultra-Périphérique de l’Europe dans l’océan Indien seront mis en avant par l’investissement dans la recherche, dans des domaines tels que l’observatoire des espaces naturels, le développement des technologies (énergies nouvelles, TIC, biotechnologies, …) et la recherche en sciences humaines (identité, sociologie, langue, culture). C’est ce qu’a indiqué Maya Césari lors de la conférence de presse du vendredi 5 mars, dans laquelle elle résume ses trois axes de recherche en « croissance durable, croissance intelligente et cohésion sociale ».

Pour inciter à l’innovation, l’Alliance propose de combiner le monde de la recherche à celui de l’entreprise et cela passe par la mise en place de structures et plateformes partenariales, sur le modèle de l’Agence de gestion des initiatives locales en matière européenne qui regroupe la Région, l’Etat et le Département (AGILE).
La Stratégie Régionale d’Innovation

Le programme de l’Alliance souhaite intensifier cette stratégie, élaborée par les acteurs locaux. L’Alliance adhère à la définition réunionnaise de l’innovation, « La valorisation d’une idée, nouvelle dans son usage et/ou son utilité, pour le développement économique, mais aussi social et culturel ». Cette définition établit trois moteurs principaux :

- la compétitivité humaine, mettre l’accent sur l’éducation et la lutte contre l’illettrisme ;

- la compétitivité économique, développer les ressources locales en poussant les entreprises à innover, et créer des conditions de réalisation des projets ;

- la compétitivité territoriale, il s’agit d’aménager le territoire, pour une innovation dans la cohésion et la durabilité.
L’Alliance souhaite « soutenir la compétitivité tout en développant la solidarité et l’ouverture » pour faire « naître l’esprit de créativité, d’entreprenariat et d’innovation chez les jeunes Réunionnais, dans tous les domaines (culturel, social, organisationnel, économique, politique, scientifique…) ».

CT


Kanalreunion.com