Actualités

« La sur-rémunération, c’est un vrai problème »

Conférence de presse de la Fédération du Parti socialiste

Manuel Marchal / 4 mai 2013

La Fédération PS de La Réunion tenait hier une conférence de presse. L’objet était le bilan de la première année du mandat de François Hollande. La rencontre avec la presse a permis à la Fédération de prendre position sur une question essentielle. Concernant la sur-rémunération, « c’est un vrai problème » a dit le premier secrétaire Philippe Leconstant. À noter l’absence de tous les parlementaires socialistes, qui sont pourtant des acteurs décisifs du bilan de François Hollande.

JPEG - 33 ko
La Fédération du Parti socialiste se félicite du bilan de la première année de mandat de François Hollande.

Représentée hier par son Premier secrétaire Philippe Leconstant, ainsi que par Jean-Marie Lasson, Axel Zettor, Ruth Dijoux, Virgine Gobalou et Philippe Naillet, la Fédération PS de La Réunion a tenu une conférence de presse soulignant le bilan très positif de la première année du mandat de François Hollande (voir encadré) . D’autres questions ont néanmoins été abordées.

La Fédération va bientôt lancer des ateliers pour construire un projet socialiste pour La Réunion. L’échéance fixée, c’est 2015. La sur-rémunération sera dans le débat. « C’est un vrai problème » , estime à son sujet Philippe Leconstant, « on travaille là dessus » . Axel Zettor rappelle que le contexte qui a créé ce système a changé. Pour les « majorations de salaire » , il ne faut pas cibler les fonctionnaires, mais poser le problème global dit-il en substance. Des professions libérales (médecins, pharmaciens, avocats…) bénéficient de majorations. Axel Zettor rappelle que les médicaments étaient vendus 33% plus chers sur la base de frais de stockage plus chers à cause de l’éloignement des centres de production. Mais avec le développement des transports, cette justification n’a plus lieu d’être malgré l’opposition des officines concernées.

Il y a donc « des choses à changer sur l’ensemble des rémunérations » . « Ce sont des majorations liées à l’histoire. Est-ce que l’on reste à l’époque coloniale ou est-ce qu’on tient compte du contexte » , dit en substance Axel Zettor.

Philippe Leconstant met en garde sur l’aspect clivant de cette question. Cela suppose donc une approche qui cherche à surmonter les clivages. « Sur la sur-rémunération, tout le monde est conscient qu’il faut réfléchir » , conclut-il sur ce point.

L’acte 3 de la décentralisation occupera également une place dans ces travaux. Cela s’accompagne aussi d’une réflexion sur l’alinea 5 de l’article 73 de la Constitution. La pratique a montré que la justification de ce verrou institutionnel ne tient pas. Mais cela bloque les capacités d’adaptation de La Réunion à ses contraintes et défis spécifiques. Sur ce point, Philippe Leconstant indique : « j’ai mon idée, il existe un consensus » . Rappelons qu’après Paul Vergès, la députée socialiste Ericka Bareigts a déposé une proposition de loi constitutionnelle demandant la suppression de cet alinéa 5.

Manuel Marchal

« Fiers du bilan de François Hollande »

Aussi bien pour la France que pour La Réunion, la Fédération PS trouve de nombreux points positifs à la première année de mandat de François Hollande. Elle va même lancer une campagne de communication sous forme d’affiches pour dire à la population ce qui a été accompli depuis un an.

Philippe Leconstant a mis en avant le vote de la loi de régulation économique, l’attribution de 5.000 emplois d’avenir à La Réunion cette année, l’augmentation de la production de logements sociaux, la création de 126 postes d’enseignants à la rentrée 2013, le coup de pouce au SMIC, la revalorisation de prestations sociales…

« Nous devons être fiers du bilan de la 1ère année de François Hollande. Au PS, on ne met pas notre drapeau dans notre poche pour défendre le bilan de François Hollande » , insiste le Premier secrétaire fédéral. Et de montrer la différence avec l’UMP sous la présidence de Sarkozy, quand ses représentants disaient en substance : « je ne suis pas UMP, je suis pour La Réunion » .

La rigueur, c’est pour les 2 premières années du mandat. Une fois le redressement effectué, « quand viendront les temps meilleurs, la France aura les moyens de la redistribution » . Et d’affirmer : « nous, socialistes, nous prenons date. Beaucoup de ceux qui critiquent cette politique de rigueur et de redressement seront les premiers à reconnaître que François Hollande a eu raison de passer par cette étape ».

Ce bilan est la conséquence de lois votées par les députés. Or il est à noter que des acteurs décisifs de ce bilan, les députés socialistes, n’étaient pas présents hier.


Kanalreunion.com