Actualités

« La victoire du 29 janvier est la réaffirmation par le peuple de Sainte-Suzanne de la solidarité envers Maurice Gironcel »

Dimanche 29, Sainte-Suzanne retrouve son maire

Céline Tabou / 21 janvier 2012

Hier, la Cité du Levant à Bel-Air a accueilli pendant deux heures plusieurs centaines d’habitants de Sainte-Suzanne et de toute l’île pour exprimer la solidarité envers Maurice Gironcel et son équipe. C’est sous un air de Maloya que la liste “Ensemb’ pour un développement durable et solidaire” s’est réunie aux côtés de Paul Vergès, d’Elie Hoarau et de Sylvie Mouniata.

Les applaudissements ont été nombreux lors des interventions des colistiers et de Maurice Gironcel qui ont appelé « à voter et faire voter » le 29 janvier. Confiants et contents du travail mené depuis le lancement de la campagne, les participants au meeting d’hier ne tarissent pas d’éloges envers Maurice Gironcel et ses colistiers.

Continuons le programme mis en place en 2008

Maurice Gironcel a entamé son intervention sous les cris de joie et applaudissement, pour celui qui « a toujours travaillé pour Sainte-Suzanne. » Le candidat du PCR a pointé du doigt les principales mesures à concrétiser pour Sainte-Suzanne, notamment le logement et la nécessité de permettre à chacun de « réaliser ses espoirs ». Bel-Air, et notamment la Cité du Levant, est « le modèle qu’il faut mettre en place dans toute la ville » et à La Réunion. En effet, la mixité sociale du quartier a permis de créer un environnement solidaire et serein, « chacun vit dans la solidarité entre les générations et les milieux sociaux pour le développement de l’entre-aide ».
Énumérant les différentes propositions répondant aux nouvelles attentes de la population, Maurice Gironcel a annoncé que « le combat et le travail vont continuer, et nous allons remettre de l’ordre dans la commune » qui a été le théâtre d’une lutte de pouvoir et non « de travail pour le bien-être de Sainte-Suzanne », car « c’est en travaillant dans la solidarité et la convivialité que l’on peut faire avancer les choses ».
Le logement et l’emploi sont les deux axes fondateurs du programme, dans la suite des propos d’Aurélie Carron sur l’inscription du droit à un travail dans la Constitution, Maurice Gironcel veut œuvrer pour qu’à Sainte-Suzanne, « les jeunes et les personnes en chômage de longue durée aient un emploi » et pour cela faut le changement à Sainte-Suzanne et à La Réunion.

Le signal d’une année de lutte

Le secrétaire général du Part Communiste Réunionnais, Elie Hoarau, a salué la présence de plus en plus abondante de la population aux différentes réunions de quartier et meeting organisés depuis quelques semaines.
Natif du Bel-Air à Sainte-Suzanne, Elie Hoarau a réitéré la solidarité du parti envers Maurice Gironcel, l’unique candidat soutenu par le PCR. « Sainte-Suzanne doit laver l’injustice qui a été faire par Maurice Gironcel. En 2008, quand vous avez voté très largement pour la liste de Maurice Gironcel, vous l’avez choisi comme maire jusqu’en 2014. Le 29 janvier, Sainte-Suzanne dira à nouveau qu’elle veut Maurice Gironcel comme maire ».
En présence de nombreuses familles, jeunes et moins jeunes, ont applaudi et salué l’intervention d’Elie Hoarau qui a expliqué qu’il fallait gagner dès le 1er tour et « remettre zot maire é ékip en place, parce qu’il y a un combat à mener après cette élection. Ce sera le moment de demander des comptes à Nicolas Sarkozy et de dire stop à sa politique de casse sociale ». « La victoire de Maurice Gironcel est un signal qu’on est prêt à mener la bataille contre Nicolas Sarkozy dans les mois à venir. La bataille pour toute l’île et pour faire avancer La Réunion, tout début le 29 janvier », a conclu le secrétaire général du PCR.

« Dans 9 jours, on va fêter la victoire à Sainte-Suzanne »

C’est devant un public debout que Paul Vergès a débuté son intervention. Le sénateur a rappelé que « cette fête ne sera pas seulement à Sainte-Suzanne mais dans toute l’île. D’où la présence de militants venus de toute l’île pour soutenir Maurice Gironcel et son équipe ». Attentifs et à l’écoute, les participants ont pu entendre Paul Vergès rappeler les valeurs fondatrices du Parti communiste réunionnais. « La solidarité est une valeur qui est au cœur du PCR, car être communiste, c’est être solidaire ». Rappelant les « camarades tués, emprisonnés, privés de leurs droits civiques qui ont continué à militer car ils savaient qu’il y avait la solidarité. De même, lorsque nous étions contraints de militer clandestinement, c’est grâce à la solidarité entre camarades communistes que nous avons pu continuer ».
À l’instar des habitants et militants de Sainte-Suzanne, « la parole donnée c’est la solidarité », a scandé Paul Vergès, devant la foule mobilisée et en total accord avec le fondateur du PCR. Ce dernier a ajouté qu’il s’agit d’une « bataille de principe » et que « la victoire du 29 janvier est la réaffirmation par le peuple de Sainte-Suzanne de la solidarité envers Maurice Gironcel ».

Céline Tabou

Halte au « mépris envers les Réunionnais »

Dévoilant les méthodes des concurrents, notamment l’achat de voix par la distribution de lapins congelés, Paul Vergès a fustigé cette attitude, qu’il a qualifiée de « mépris envers les Réunionnais ».

Car « c’est un signe que dans notre pays, où l’on a toujours des personnes vivant dans la misère, ils sont prêts à tout pour gagner une élection. C’est du racisme ». Cette « gifle envers les Réunionnais » devra être sanctionnée le 29 janvier, car il faut « montrer que la cohésion du PCR c’est la solidarité, tout le monde doit se sentir soutenu », a expliqué Paul Vergès.

Ce dernier a affirmé que « les traitres seront condamnés car c’est la confirmation que la solidarité doit valoir dans tout le parti et toute La Réunion ». Le fondateur du Parti Communiste Réunionnais a conclu en rappelant que Sainte-Suzanne va également donner une leçon aux élus qui se sont accrochés à leurs postes, afin qu’ils comprennent qu’il faut être à l’écoute du peuple à tout moment, pour changer et développer Sainte-Suzanne et La Réunion.



Kanalreunion.com