Actualités

La victoire sur le BUMIDOM

La justesse des thèses du PCR —3—

Témoignages.re / 31 mai 2013

La mobilisation du PCR pour freiner les départs massifs voulus par le pouvoir a permis à La Réunion de préserver l’essentiel. À la différence des Antilles, notre île ne fait pas partie des régions touchées par un vieillissement accéléré. Elle peut encore compter sur sa jeunesse, une richesse à valoriser.

JPEG - 363.2 ko

À partir des années 1960, les gouvernements organisent l’émigration massive des peuples des Outre-mer vers la France. Officiellement, il s’agit de soutenir l’industrie française en pleine croissance à l’époque des Trente Glorieuses en limitant la croissance démographique outre-mer. Mais l’objectif est également politique. Le pouvoir veut en effet désamorcer toute forme de contestation en incitant les forces vives d’un pays à déménager. Force est de constater que les émigrés étaient suffisamment conscientisés pour organiser des mouvements tels que l’UGTRF, qui avait son propre journal.

Aux Antilles, l’opération eut beaucoup plus de succès qu’à La Réunion. Cela s’explique en particulier par des causes historiques. L’immigration antillaise en France a commencé bien avant la Seconde Guerre mondiale. La mise en œuvre du BUMIDOM a donc amplifié une tendance qui existait déjà.

Vieillissement accéléré aux Antilles

À La Réunion, le BUMIDOM fut dès le départ combattu par le Parti communiste réunionnais. Malgré toute la propagande et la présence à La Réunion d’un responsable politique aussi important que Michel Debré, le BUMIDOM n’arriva pas à atteindre son objectif.

Et quand Paris mit fin au BUMIDOM, la résistance a permis d’aboutir à une victoire, voici pourquoi.

En effet, aux Antilles, les jeunes étaient proportionnellement plus nombreux à partir. La part des personnes âgées est donc devenue plus importante, tandis que la croissance démographique a fortement ralenti. Et aujourd’hui, les anciens émigrés reviennent dans leurs îles natales pour passer leur retraite. La conséquence, c’est que la Martinique et la Guadeloupe seront inévitablement les deux départements où la moyenne d’âge sera la plus élevée dans toute la République. Cette structure de population va rendre plus difficile la bataille pour le développement. C’est le résultat du BUMIDOM.

Avenir préservé à La Réunion

À La Réunion, le dynamisme démographique ne s’est pas tari. Et aujourd’hui, ce sont chaque année, 7.000 jeunes qui viennent augmenter la population active. C’est une richesse considérable à condition que la structure de la société soit capable de valoriser cette jeunesse. Car ce sont les jeunes qui constituent l’essentiel des forces vives d’un pays en développement.

La victoire sur le BUMIDOM a permis de préserver cet atout. La Réunion devra faire face aussi au vieillissement de sa population, mais ce changement s’opèrera plus lentement qu’aux Antilles. Cela laisse donc davantage de temps pour s’y préparer et créer les structures adéquates.

Grâce à la résistance du PCR au BUMIDOM, l’avenir est préservé à La Réunion. C’est aujourd’hui qu’il est possible d’apprécier cette victoire, conséquence d’une décision prise voici plus de 40 ans.

M.M.


Kanalreunion.com