Actualités

Lancement du chantier du port de grande plaisance

Michel Sapin pose la première pierre d’un grand projet

Céline Tabou / 16 novembre 2013

Le chantier du nouveau port de plaisance du Port Maritime a été lancé par la pose de la première pierre par Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

JPEG - 45.7 ko
Lors de la pose de la première pierre de la darse de grande plaisance au Port, Jean-Yves Langenier aux côtés du ministre du Travail.

« C’est un jour à marquer d’une grande pierre, car ce chantier va permettre de démarrer d’autres grands chantiers » reliant la ville au port, a expliqué le maire du Port, Jean-Yves Langenier, qui porte le projet depuis plusieurs années. En présence des élus de la commune du Port, de la Région, de parlementaires, des membres du Conseil de surveillance, du groupe de maitrise d’œuvre et les entreprises titulaires des différents de lots de travaux, Michel Sapin a pointé du doigt l’attachement aux projets d’aménagement et de développement, qui sont « le prélude à de grands travaux ».

« Port est ville »

L’ensemble des acteurs présents a salué la réalisation de cette opération qui permet de redévelopper la ville et de lui redonner un accès au Port. En effet, « Le Port va avoir une nouvelle dimension, car avant il y avait un mur physique qui séparait la ville du port » . La population pourra ainsi se réapproprier son port, car désormais la commune se « tourne vers la mer, tourne vers le monde » , avec notamment des partenariats avec les pays voisins, a affirmé Jean-Yves Langenier, maire du Port. Ce dernier a mis l’accent sur le chômage à La Réunion, mais tout particulièrement au Port, qui figure parmi les villes réunionnaises les plus touchées. L’opération devrait créer 55 emplois pendant 18 mois, sans compter, « les emplois qui devraient se créer autour du port de plaisance » , a indiqué Alain Gaudin, président du Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de La Réunion.

Un « paradoxe » persiste pour le maire du Port, le chômage est persistant « alors qu’il y a beaucoup d’activité » , à travers le port et ses alentours.

Expérimentation

Indiquant que la commune est pionnière en matière de logement social (70%), « des défis sont encore à relever » , comme l’emploi. « Toutes les solutions doivent être mises en œuvre » , « nous avons essayé d’innover sur le plan de la formation » , a indiqué Jean-Yves Langenier qui a proposé au ministre du Travail une expérimentation, en concentrant l’ensemble des acteurs de la formation dans un unique pôle. Une idée saluée par le ministre, pour qui « la formation, c’est décisif, c’est la clé de la réussite » .

Cependant, ne souhaitant pas s’engager, Michel Sapin a indiqué qu’il était important de « mobiliser les partenaires sociaux et les pouvoirs publics, car c’est le seul moyen de réussir, c’est d’ailleurs ce qui se passe au national, avec les négociations engagées pour que les crédits aillent vers ceux qui en ont besoin comme les jeunes, les chômeurs et les moins qualifiés dans l’entreprise » , a conclu Michel Sapin .

Céline Tabou

Près de 22 millions d’euros investis

Le port de plaisance est financé à 60% par le FEDER (Fonds européen de développement régional), 21,13% par l’État, 8,33% par la Région, 4,22% par le Grand Port Maritime de La Réunion et respectivement à 3,16% pour les TCO et la commune du Port, pour un montant global de 21.972.546 millions d’euros.


Kanalreunion.com