Actualités

Lancement réussi de la campagne de Maurice Gironcel et Michèle Caniguy

Hier devant l’usine de Bois-Rouge

Témoignages.re / 24 janvier 2015

Par solidarité avec les planteurs et les ouvriers d’usine menacés par la fin des quotas sucriers, Maurice Gironcel et Michèle Caniguy ont tenu hier leur premier meeting devant l’usine de Bois-Rouge. Lancement réussi pour les candidats des forces de progrès aux départementales dans le canton de Sainte-Suzanne, Cambuston et Petit-Bazar.

JPEG - 80 ko
Solidarité avec les planteurs et les ouvriers devant l’usine sucrière de Bois-Rouge.

L’union des forces de progrès est en marche à 8 semaines du premier tour des élections départementales. Hier devant l’usine de Bois-Rouge, de nombreux militants ont participé au lancement de la campagne de Maurice Gironcel et Michèle Caniguy.

La conseillère générale sortante a salué la mémoire de nos aînés, à commencer par Zélindor qui avait mené une révolte contre l’esclavage au 18e siècle à Saint-André. Directrice d’école et membre de la Nouvelle école réunionnaise, Michèle Caniguy a rappelé son combat pour le créole à l’école. Les avancées obtenues confortent la nécessité de lutter, a-t-elle dit en substance. Après être revenue sur son bilan, l’élue a exprimé l’importance de la mobilisation à amplifier jusqu’au scrutin du 22 mars.

JPEG - 68.8 ko
Michèle Caniguy et Maurice Gironcel.

Maurice Gironcel a insisté sur le rôle capital du futur Conseil départemental dans l’action sociale. À La Réunion, 30 % des Réunionnais sont privés de travail dont 60 % des jeunes, la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, plus de 110.000 compatriotes sont illettrés. C’est dire l’importance des actions à mener dans ce domaine.

Le maire de Sainte-Suzanne a fait aussi un bilan des projets qu’il faudra relancer au Conseil départemental. Quand Maurice Gironcel était conseiller général de Sainte-Suzanne, l’assemblée avait prévu de construire un collège à Bagatelle. Les propriétaires des terrains avaient été contactés, les routes élargies, les plans étaient faits, mais le successeur de Maurice Gironcel au Conseil général n’a pas été capable de défendre ce projet : aujourd’hui, le collège de Bagatelle n’existe pas.

Le maire de Sainte-Suzanne a également exprimé la solidarité avec les planteurs et les ouvriers d’usine. Rappelant la campagne de dénigrement dont il fait l’objet par les perdants des dernières municipales, il a appelé les militants à ne pas se laisser entraîner dans des polémiques de caniveau. « Nous ferons une campagne propre, nous allons débattre avec la population, nous défendrons nos idées et nous n’insulterons personne », a dit avec force Maurice Gironcel.

Il reste huit semaines pour mobiliser, avec la perspective d’une victoire dès le premier tour des départementales le 22 mars.
Gonflés à bloc par ce lancement réussi, les militants vont maintenant gagner la bataille des idées sur le terrain.

JPEG - 52.5 ko
Militants mobilisés.


Kanalreunion.com