Actualités

Laurence Lougnon et Christian Félicité lancent l’appel à l’Union des Saint-Paulois

Elections départementales

Manuel Marchal / 24 décembre 2014

Têtes de liste dans le 2e canton de Saint-Paul, Laurence Lougnon et Christian Félicité ont choisi de ne représenter aucun parti pour favoriser un appel à l’union. Les deux candidats sont ouverts à toute discussion sur la base du rassemblement autour d’un projet basé sur des valeurs sociales et humanistes.

JPEG - 48.1 ko
Christian Félicité et Laurence Lougnon ont présenté hier leur candidature à la presse.

Laurence Lougnon et Christian Félicité ont présenté hier leur candidature dans le deuxième canton de Saint-Paul. Cette vaste circonscription englobe les quartiers suivants : Plateau Cailloux, Fleurimont, Bernica, Bellemène, Guillaume, Bouillon, Bac Rouge, Tan Rouge, Bois Rouge, Petite France, Mafate.
Laurence Lougnon sont deux anciens adjoints de la précédente municipalité. La première est membre du Parti socialiste tandis que le second représentait la société civile.
Pour cette élection, ils ont choisi d’être sans étiquette, car ils veulent favoriser l’union des Saint-Paulois. C’est pour cette raison que Laurence Lougnon a choisi d’être en congé du Parti socialiste pendant la durée de cette élection. Mais elle ne renonce pas à ses valeurs d’humanisme et de solidarité.
En abandonnant les étiquettes de parti, les deux candidats pensent « être à l’aise pour discuter de l’union avec tout le monde », précise Laurence Lougnon. L’appel à l’union n’exclut personne. Laurence Lougnon et Christian Félicité ajoutent qu’ils sont prêts à en parler avec la conseillère générale sortante, Pascaline Némazine. « Nous sommes ouverts à toutes les propositions, sans les étiquettes, pour construire Saint-Paul », dit Laurence Lougnon qui ajoute que la liste d’union est en phase de discussion avec le PCR et d’autres forces.

Résister à la crise de la canne

Christian Félicité dit que « l’union rend crédible l’alternative ». « S’unir, c’est tendre la main à ceux qui doutent et n’ont plus confiance », poursuit-il, c’est aussi « renoncer aux égoïsmes stériles » et c’est « la garantie d’une gestion non partisane ». Le candidat rappelle que « les victoires suivies de grandes conquêtes sociales le fruit d’une union d’idées : Front populaire, loi du 19 mars 1946 ». « L’union se construit souvent en période de crise », ajoute Christian Félicité pour qui « les données économiques et sociales sont hors normes, interpellent tous les Réunionnais de bonne volonté : plus de 40 % sous le seuil de pauvreté, 15 % illettrés, 165.000 demandeurs d’emploi, 60 % des jeunes au chômage, plus de 25.000 demandes de logement social ». Autrement dit : « nous sommes dans le précipice ».
C’est pourquoi le socle de cette union repose d’abord sur le social.
C’est en effet un canton rural, pour lequel la filière canne pèse beaucoup. Christian Félicité revient sur le précédent de la crise du géranium qui avait ruiné des milliers de personnes dans les Hauts de l’Ouest. Si le sucre réunionnais est livré à la concurrence mondiale sans soutien des pouvoirs publics, alors ce sera une grave crise, avec des dizaines de milliers d’emplois supprimés.
Laurence Lougnon et Christian Félicité rejoignent donc les forces qui luttent pour sauver les planteurs.

Développer de nouvelles activités

Dans leur programme, les deux candidats demandent la création de nouvelles sources de revenus dans les Hauts. C’est la valorisation du Maïdo pour que cette partie des Hauts puisse devenir aussi attractive sur le plan touristique que Cilaos. Laurence Lougnon regrette que la crise de la canne n’ait pas été anticipée auprès des agriculteurs.
« Nous réclamons pour les hauts une dynamique aussi importante que pour les bas », ajoute la candidate qui milite aussi pour « ouvrir de réelles perspectives humaines » à notre jeunesse.
Les deux candidats demandent d’intensifier les efforts pour lutter contre l’habitat insalubre. Dans ce canton, « 60 % des logements ne disposent pas du confort minimum. Il faut accélérer le traitement des dossiers de réhabilitation ».
Laurence Lougnon et Christian Félicité concluent leur conférence de presse en renouvelant leur appel à l’union, pour construire une alternative à Saint-Paul.


Kanalreunion.com