Actualités

Le 11 janvier, ligne politique du Président de la République

Conférence de presse de François Hollande

Céline Tabou / 6 février 2015

Plusieurs thèmes ont été évoqués par le chef de l’Etat lors de sa conférence de presse, jeudi 5 février, le service civique, les banlieues et l’école, ainsi que la situation en Ukraine. François Hollande a tenu à conserver l’esprit du 11 janvier, jour de la marche républicaine suite aux attentats de Paris, les 7 et 8 janvier.

« L’esprit du mois de janvier 2015, c’est l’unité de la République. Cette exigence, ce message n’efface pas les différences, les sensibilités, les clivages, mais les dépasse dans une force qui va à l’essentiel : assurer la cohésion du pays pour le faire avancer, pour le faire réussir (…) Cet esprit-là, je dois le prolonger », a déclaré François Hollande.

La laïcité au centre de tout

Le chef de l’Etat a insisté sur l’apprentissage de la laïcité, qui « n’est pas négociable », assurant que « la laïcité doit se transmettre, donc doit s’apprendre, et ce sera fait dans l’école tout au long de la scolarité obligatoire ». Ajoutant que « la République sera intraitable, implacable et elle sera aussi irréprochable pour les libertés et pour le droit. La laïcité n’est pas négociable, car elle nous permet de vivre ensemble », il a assuré qu’elle n’est « pas un principe qui devrait subir des accommodements ».
François Hollande a assuré que la laïcité « doit être comprise pour ce qu’elle est : la liberté de conscience, et donc de religion ». La laïcité, pour lui, « ce sont des valeurs et des règles de droit qui consistent à protéger ce qui nous est commun, mais aussi ce qui nous est singulier, c’est une garantie contre les intolérances qui viendraient de l’intérieur et contre les influences qui viendraient de l’extérieur », a-t-il affirmé.
Pour permettre cela, il a fixé comme objectif éducatif, la maîtrise du français par tous dès la maternelle, la mise en place de nouveaux moyens de lutte contre le décrochage scolaire et le renforcement de la formation des enseignants. Il a également demandé une “revalorisation” des lycées professionnels et un meilleur accompagnement de leurs élèves. Conscient du coût de ces réformes, il a annoncé la création de « réserves citoyennes » destinées à mobiliser des renforts de bénévoles dans les écoles pour des actions pédagogiques spécifiques.

Une politique de la ville modifiée

François Hollande veut lutter contre la concentration de personnes pauvres dans les mêmes quartiers. Une volonté de résoudre l’apartheid évoqué par le Premier ministre Manuel Valls. Pour cela, il a annoncé qu’il allait travailler à une meilleure répartition des logements sociaux. Une annonce qui intervient deux jours après le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre, qui déplore une aggravation de la situation des personnes mal-logées, qui sont plus de 3 millions.
Par cette mesure, le chef de l’Etat s’est réapproprié la politique dite de « peuplement des banlieues par des populations autres qu’immigrées », proposée par Manuel Valls. « Ce sont toujours les mêmes populations qui se retrouvent aux mêmes endroits et quand une famille arrive à en sortir, eh bien c’est une famille plus pauvre encore qu’on remet là », a-t-il regretté. Ce dernier a demandé une meilleure application dans les communes de la loi SRU, qui fixe notamment des seuils de logements sociaux obligatoires aux villes. Pour s’assurer que cela sera fait, il a annoncé que « s’il le faut, les sanctions seront renforcées, le pouvoir des préfets sera lui-même conforté pour prendre des décisions en matière de construction de logements dans ces villes-là ».
François Hollande a mis en garde les bailleurs sociaux : « Trop de bailleurs sociaux s’arrangent pour que ce soit toujours dans les mêmes endroits qu’on mette les populations les plus difficiles ». Pour répondre aux besoins dans les quartiers défavorisés les crédits seront préservés voire augmentés, a-t-il dit.
Pour permettre toutes ces mesures, François Hollande a annoncé la création de l’ « agence nationale pour le développement économique sur les territoires », sur le modèle de l’ANRU, Agence nationale pour la rénovation urbaine.


Kanalreunion.com