Actualités

Le 14ème canton (Saint-Leu/Trois-Bassins) serait-il empreint d’irrégularités avant le vote ?

Elections départementales

Témoignages.re / 3 mars 2015

Hier à Saint-Leu, la liste conduite par Simone Yee Chong Tchi Kan et Denis Comorassamy ont tenu hier une conférence de presse pour porter à la connaissance du public des faits très graves. Certains candidats n’hésitent pas à embaucher massivement à quelques semaines du scrutin. Voici les précisions apportées hier par les candidats aux journalistes.

JPEG - 80.5 ko
Simone Yee-Chong-Tchi-Kan candidate ; Denis Comorassamy, candidat ; Jacques Trulès, remplaçant

La presse de la semaine dernière fait écho de certaines révélations qui d’emblée entachent la sincérité des élections départementales des 22 et 29 mars 2015.
A 3 semaines des élections, la campagne électorale vire au scandale.

1- En cause : une association alimentée par des fonds publics est encadrée par des élus municipaux de Saint Leu ayant pour objectif la distribution des aides sociales. Quel lien y-a-t-il entre les activités du CCAS et ce service spécial. Pourquoi la Mairie agit-elle de la sorte ?

La raison est simple. Le responsable du CCAS, M. Dennemont est candidat dans le 14ème canton Saint-leu. Dans un Département où la moitié de la population se trouve sous le seuil de pauvreté, sa fonction de distributeur d’aides sociales compte beaucoup. S’il a été présenté par le Maire, en personne, il y a des raisons. Il est son employeur.

Cependant, les activités du CCAS sont encadrées par la loi et peuvent être contrôlées, notamment en période électorale. Ce qui n’est pas le cas de l’association. Sa direction a été totalement verrouillée par des personnes de confiance du maire , des élus dont un est également candidat dans l’autre canton avec la femme d’un des administrateurs.

Ainsi, une association recevant des fonds publics intervient, pour aider indirectement des candidats, dans la période de 6 mois précédant un scrutin.

De plus, Mme Silotia, adjointe à la mairie, conseillère générale actuelle et binôme de Mr Dennemont dans le canton de Saint-Leu, se trouve elle même, déléguée au CCAS de Saint-Leu et au département également.

La population a besoin de transparence.

Je me fais le porte parole de la population qui demande au Préfet de faire stopper ce détournement de fonds publics, au service des seuls candidats présentés par le Maire. Je demande au procureur de saisir toutes les pièces administratives, en vue de faire toute la transparence sur cette affaire.

2- Allons -nous assister à du folklore dans le canton de Saint-Leu/Trois-Bassins ?

Le directeur du CCAS de St Leu, M. Dennemont, est un élu issu de la coalition et avait occupé la fonction de 1er adjoint dans la commune de Trois Bassins dont le Maire est aussi candidat, mais, soutenu par le Président de Région. Le maire de Saint-Leu envisage d’être candidat à la Région. Notre Canton est donc le lieu privilégié d’affrontement entre les 2 Robert.

Or, ni l’un ni l’autre n’est candidat. Ils règlent des comptes par personnes interposées. Malheur à celui qui perd. Après les élections que va t- on assister dans les conseils municipaux ? Quelle sera l’ambiance ?
Dans ces querelles politiciennes, Tous les moyens sont utilisés. Dans la surenchère des moyens détournés, les candidats en lien avec la Région distribuent des contrats, en contre partie de faveurs électorales. La presse du 22 février fait état de 150 contrats aidés par le maire de Trois-Bassins ! Les échos dans la population en dit long aussi des moyens utilisés…

0r, en octobre 2014, 17 558 petits contrats aidés disponibles et financés à plus de 90% par l’Etat ne trouvaient pas preneur. Le préfet s’est indigné de la situation.
Quand on sait qu’il y a 90 000 personnes au RSA, 173 000 demandeurs d’emploi Et tout d’un coup, depuis les déclarations de candidature, chaque semaine, des candidats en lien avec des institutions « embauchent ».
Je ne suis pas contre l’emploi - L’emploi a toujours été au coeur de mon combat.
Pourquoi avoir attendu 3 semaines avant l’élection pour embaucher ?
La priorité des élus est–elle d’utiliser cette manne comme soupape sociale à des fins électoralistes, un p’tit contrat pour avoir les suffrages d’une famille ?

L’ancien préfet Pierre Henry Maccioni avait qualifié ces contrats aidés de « contrats magouilles » le 5 décembre 2007 lors de son exposé sur l’action de l’État au conseil général. N’avait-il pas raison ?

Un contrat aidé équivaut moyennement à 900 euros par mois ! sur la base d’une quinzaine de personnes cela ferait 13 500 euros !

Voilà de la matière pour la Commission Nationale du Contrôle des Comptes de Campagne qui a fixé le montant des dépenses à ne pas dépasser à un total de 24 877,84 euros, sur tout le Canton et pour les 2 tours. Nous invitons les Citoyens à faire connaître à la Commission les informations pouvant sanctionner les pratiques contraires à la loi.

Il faut assainir les moeurs électorales et il faut ramener le calme dans notre canton. De la violence verbale à la violence physique, il suffit d’un dérapage.

Assez de querelles politiciennes, la population souffre, Mettons-nous au travail.

La meilleure façon c’est que la population prenne notre bulletin pour sanctionner des pratiques d’une autre époque où les gens avaient peur de tout. Notre victoire va signifier que la population veut que l’on s’occupe enfin de leurs problèmes et en on assez des querelles politiciennes et des combines pour rester au pouvoir.

Nous proposons 5 priorités pour notre canton :
- Une politique pour l’emploi : La question de l’emploi est cruciale. Les députés ont votés l’allongement de la durée des cotisations retraites à 43 ans. Tous les chômeurs et les travailleur précaires en sont exclus. Il faut des emplois pérennes pour avoir une retraite pleine à 65 ans. Il faut aussi donner la chance aux jeunes. Des formations adaptées aux besoins locaux, La revalorisation du travail manuel dont on parle souvent doit passer dans les faits.
Pour la sauvegarde de la filière canne/sucre, Un encouragement à l’agriculture durable et à l’installation des jeunes. Beaucoup d’agriculteurs sont pessimistes vu les difficultés qu’ils rencontrent. L’avenir existe si nous nous orientons vers une agriculture durable- l’agriculteur de demain sera un ’’gardien de la terre’’. C’est ainsi qu’il retrouvera la confiance du consommateur dans ses produits. Un nouveau modèle agricole doit être défini, adapté aux zones en difficulté.

- Une politique du logement (aide des collectivités) permettant aux jeunes de ne pas subir les effets de la spéculation foncière et immobilière et de préserver le patrimoine bâti. Réhabilitation de l’habitation insalubre, un immense effort doit être engagé.

- Une politique de solidarité : aide au maintien à domicile des personnes âgées qui le désirent et un aménagement des bourgs adapté à cette population de plus en plus nombreuse (accessibilité des lieux publics, transports adaptés, ...). la baisse du prix de l’eau….

- une politique de désenclavement des hauts : l’échangeur de l’Etang et le prolongement de la route des Tamarins par les hauts,

- une nouvelle politique de développement des Hauts avec la perspective de création d’emplois ...etc

Les élections départementales ne doivent pas être effacées au profit des régionales de décembre ;
le département œuvre pour les familles, le social, l’agriculture...

Nous appelons les électrices et électeurs à faire oeuvre de salubrité publique, en votant dès le 22 mars pour notre équipe.

Non à la corruption et à la magouille. Non à la violence, J’ai vécu il y a 2 ans cette forme de violence, cette forme de « magouilles » des élus maire , conseiller général qui se sont mis en travers des initiatives citoyennes permettant de créer des emplois , c’était leur chasse gardée.. Vous connaissez cette histoire où j’ai été traduite devant le tribunal pour essayer de me faire taire parce que j’avais dénoncé ces magouilles, parce que j’avais oser créer des emplois – ma résistance a payé, la justice m’a donné raison par 2 fois.
C’est au département que cela s’est passé vous comprenez mon envie et ma passion d’aller au conseil général pour me battre pour les citoyens (es) et jamais plus que des citoyens (es) subissent ça !

Oui au respect du droit d’opinion des électrices et des électeurs.

Place aux initiatives citoyennes - Assez de combines, mettons nous au travail.

Votez pour notre équipe c’est la seule façon de calmer les esprits .

Simone Yee-Chong-Tchi-Kan candidate
Denis Comorassamy, candidat
Jacques Trulès , remplaçant
Christelle Urbatro, remplaçante


Kanalreunion.com