Actualités

Le budget 2011 est « celui du combat social »

Assemblée plénière du Conseil général

Témoignages.re / 16 décembre 2010

Un budget de 1,466 milliard d’euros a été voté hier au Conseil général pour l’année 2011. La priorité reste les actions sociales avec plus de la moitié du budget et une progression de 6,18%.

Le budget 2011 du Conseil général a été adopté à la majorité hier. Le groupe Objectif Réunion a voté contre. Pour ce dernier budget de la mandature, la présidente Nassimah Dindar a affirmé « la volonté du Conseil général de maintenir le cap malgré les difficultés financières ». La collectivité souhaite poursuivre les actions en cohérence avec les 5 axes prioritaires que sont le logement, l’enfance, le développement durable, l’insertion et les publics vulnérables. Avec 1,466 milliard d’euros, ce budget 2011 est présenté comme « celui du combat social » puisque la moitié est consacrée à l’action sociale et plus de 182 millions euros pour les personnes âgées et handicapées, et 91,4 millions d’euros à la protection de l’enfance. Le budget en faveur de l’action sociale progresse de 6,18% et s’élève à 882 millions d’euros. À noter que 51,4 millions d’euros sont consacrés au développement économique. Le budget se répartit comme suit : 1,2 milliard d’euros iront au fonctionnement et 241 millions d’euros à l’investissement.

De nouvelles actions

Pour la présidente, jamais autant de mesures n’avaient été prises ces dernières années en faveur du social, avec le chèque santé, le pass loisirs, l’aide à l’amélioration de l’habitat, etc. Dans la continuité, le Conseil général a planifié de nouvelles mesures. L’embauche des apprentis au sein de la collectivité va être portée à 100 au lieu de 60 actuellement. De plus, le Conseil général s’est engagé à créer 20 postes de contractuels pour des jeunes diplômés et leur permettre de préparer les concours de la fonction publique. En parallèle, des mesures incitatives vont être prises pour que les assistants familiaux de plus de 65 ans partent à la retraite. Pour les jeunes en difficultés scolaires et familiales, une “Académie des Dalons” va être créée. Il s’agit d’un dispositif pour favoriser l’inclusion des jeunes et la prise en charge des adolescents victimes d’addictions. Par ailleurs, un nouveau collège devrait voir le jour au Tampon. 2011 verra également la concrétisation du Plan départemental d’élimination des déchets (PDEDMA), l’entrée en vigueur du revenu de solidarité active (RSA) et l’ouverture d‘un chantier archéologique au Lazaret 2.

Situation financière menacée

Pour le Conseil général, la situation financière est maîtrisée. Cependant, la réforme de la taxe professionnelle et le gel des dotations de l’État menacent l’équilibre du budget départemental. Une situation qui s’ajoute au déficit de compensation du RMI et de l’APA d’un montant de 394 euros. Avec le RSA, la collectivité devra aussi garantir le paiement de l’API (allocation parent isolé). Or, cette prestation est en progression et le Conseil général n’a aucune garantie de compensation après 2013. D’après l’Assemblée des départements de France (ADF), 2 Conseils généraux sur 3 pourraient être en déficit en 2015.

EP


Motions

Trois motions ont été présentées par la majorité, en urgence. La première concerne l’exclusion d’un professeur raciste de l’Éducation nationale. Les conseillers généraux demandent au ministère concerné de « prendre en compte la position exprimée par l’ensemble des élus réunionnais et de prononcer l’exclusion définitive de ce professeur de l’Éducation nationale ».
La seconde concerne « la suppression du dispositif fiscal pour l’emploi à domicile dans le cadre du projet de loi de finances 2011 ». Les conseillers généraux alertent le gouvernement sur les répercussions d’une telle mesure pour les emplois et les personnes vulnérables à La Réunion. Ils demandent la non-application de ce dispositif à La Réunion pour le développement des services à la personne.
La troisième motion concerne l’emploi des jeunes, « une priorité collective ». Les conseillers généraux demandent l’application des circulaires de juillet 2010 pour l’accès aux postes à responsabilité, à privilégier l’embauche des jeunes réunionnais à compétences égales, à favoriser les mutations dans la fonction publique d’État, et l’apprentissage au sein des administrations. Les conseillers demandent à titre d’exemple que le poste vacant de directeur du Parc national soit attribué à l’actuelle directrice adjointe, candidate réunionnaise.

EP


« La question de l’emploi des Réunionnais mérite une mobilisation unanime »

Suite au départ des conseillers généraux d’Objectif Réunion au moment de voter un rapport sur l’emploi des jeunes, le groupe majoritaire a diffusé à la presse le communiqué que nous reproduisons ci-après.

« Les conseillers généraux du groupe majoritaire déplorent l’attitude des élus du groupe d’opposition Objectif Réunion lors de l’examen ce matin en séance publique du rapport relatif à l’emploi des jeunes diplômés au sein de l’administration départementale.
Leur départ de la séance au moment où un rapport concernant l’emploi est mis au vote est regrettable d’autant que sur une telle question l’unanimité était attendue. La majorité départementale a donc voté ce rapport en réaffirmant sa volonté politique d’apporter une contribution à l’emploi des jeunes diplômés réunionnais et regrette que l’opposition n’est pas suivie la majorité dans le sens de ce vote.
Cette « péripétie » de fin de séance n’honore pas ses auteurs. À la veille des élections, l’opposition fait à nouveau la démonstration que sur le fond elle n’a pas d’objet objectif d’opposition sur les décisions soumises à l’assemblée, elle tente sur des questions de forme une ultime tentative de diversion.
Dans l’esprit de la motion adoptée ce matin par la majorité départementale, la question de l’emploi des Réunionnais mérite une mobilisation unanime au-delà des clivages politiques ».


Kanalreunion.com