Actualités

Le carburant 50% moins cher, c’est possible

Une question qui interpelle l’État

Manuel Marchal / 15 avril 2011

À l’issue de la table ronde sur les carburants organisée mercredi à la Préfecture, une question interrogeant directement les services de l’État a été mise sur la table : il est possible de payer le gazole 50% moins cher. C’est ce qui a été affirmé hier à l’issue d’une réunion en Préfecture.

À La Réunion, c’est le préfet qui fixe les prix des carburants et du gaz. Pour cela, il utilise les informations transmises par les compagnies pétrolières et il consulte l’Observatoire des prix et des revenus. Le résultat est connu, ce sont les prix actuels, et l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté rappelle qu’avec ce système, une nouvelle augmentation est à prévoir au 1er mai prochain.
À l’issue de la table ronde, une information a été publiée selon laquelle des transporteurs proposent d’importer eux-mêmes leur carburant sans passer par les compagnies pétrolières opérant à La Réunion. Selon la presse d’hier, « la CCIR a été chargée de mener une étude à ce sujet mais une première donnée circule : un tel schéma permettrait aux transporteurs de payer leur litre de gazole entre 60 et 65 centimes contre 1,25 euro à la pompe », écrit "le Quotidien". Autrement dit, cela fait 50% moins cher. Il est bien clair également que ce carburant sera soumis au même niveau de taxes que celui qui est importé par les compagnies pétrolières, c’est-à-dire la taxe régionale pour financer les routes et l’octroi de mer ce qui signifie 65 centimes TTC, bien moins cher que le prix du litre de gazole hors taxe vendu par les compagnies pétrolières.
50% moins cher pour le gazole : voilà une question qui interroge directement l’État car c’est lui qui fixe le prix de vente de ce produit.
En effet, de deux choses l’une :
Ou bien ceux qui annoncent ce prix sont des menteurs, mais on ne peut pas suspecter la CCIR de laisser publier de fausses informations sans rectifier.
Ou alors la marge des compagnies pétrolières sur le gazole vendu à La Réunion représente au moins 50% du prix. Cela donne donc une idée des profits réalisés sur le dos des Réunionnais.
L’information diffusée hier dans la presse va dans le sens de tous les articles de "Témoignages" et de tous les rapports officiels publiés depuis plus de deux ans : c’est au niveau des bénéfices des compagnies pétrolières que se situent les marges de manœuvre pour faire baisser les prix. Sinon comment expliquer qu’en enlevant ces intermédiaires, le prix puisse être diminué de 50% ?
Il est donc possible de faire baisser considérablement le prix des carburants, et cela pour tout le monde. Puisque cette information a été diffusée à la sortie d’une réunion tenue à la Préfecture sur le thème du prix des carburants, nul doute que l’autorité compétente dans la fixation des prix s’intéressera de près à cette proposition pour que l’ensemble des Réunionnais puissent payer leur carburant 50% moins cher.

Manuel Marchal


Ce que la Région propose

La baisse du pouvoir d’achat des Réunionnais

Lors de la table-ronde organisée à la Préfecture, la Région a renouvelé sa proposition : prélever sur les recettes de l’octroi de mer tirées des carburants une somme destinée à abonder un fonds de compensation pour les transporteurs. En clair, cela veut dire qu’à chaque hausse des prix des carburants, les sommes collectées auprès de tous les automobilistes seront distribuées aux transporteurs. Cette proposition a donc pour conséquence de protéger les compagnies pétrolières. Elles n’ont pas besoin de baisser leurs bénéfices, puisque la ristourne accordée à une catégorie professionnelle est payée par la totalité des usagers.
Voilà donc une proposition qui ne va pas augmenter le pouvoir d’achat des Réunionnais, bien au contraire. Cette idée ne va pas dans le sens d’une baisse des prix pour tout le monde, mais dans celui d’une baisse du pouvoir d’achat des Réunionnais.


Kanalreunion.com