Actualités

Le changement est à notre portée

Dans 17 jours, l’élection présidentielle

Manuel Marchal / 5 avril 2012

800 policiers, dont 250 venus de France, déployés autour de l’aéroport, et environ 200 partisans, cette estimation diffusée hier par Imaz Press Réunion est très parlante : 4 policiers pour 1 militant de Sarkozy. Autant dire que pendant 12 heures, La Réunion a accueilli hier une personne qui a peur de la population qu’elle est censée représenter en tant que chef de l’État. On était bien loin de la réussite des visites de François Hollande et de Jean-Luc Mélenchon, deux candidats qui ont pris position en faveur des propositions du PCR. Voilà qui montre que le changement est à notre portée.

Dans un peu plus de deux semaines aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle. Les candidats les mieux placés dans les sondages sont en train de défiler à La Réunion. La première à fouler notre sol a été Marine Le Pen. La candidate d’extrême droite a été confrontée à la riposte populaire qui lui a rappelé qu’à La Réunion, d’une certaine façon, nous sommes tous des immigrés. Donc, pas de racistes chez nous ! Le message est clair et ce séjour a tourné au fiasco.
Il y a 10 jours, c’est Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé à La Réunion pour une journée. Il a réussi à rassembler des milliers de personnes à un meeting au Port, au cours duquel il a rendu hommage aux luttes des communistes réunionnais. L’affluence avait dépassé les prévisions, un bilan positif pour le candidat du Front de Gauche, qui a pris position en faveur des propositions validées par la conférence extraordinaire du Parti communiste réunionnais tenue le 19 février dernier à Sainte-Suzanne.

Engagement clair pour le tram-train et l’autonomie énergétique

Samedi et dimanche, c’est celui qui sera sans doute le futur président de la République qui est venu passer deux jours dans notre pays. Trois jours avant, sur la base de la prise de position de François Hollande en faveur de ses propositions pour le développement durable de La Réunion, le PCR avait déclaré qu’il va s’impliquer loyalement dans la campagne du vainqueur des Primaires citoyennes pour qu’il batte Sarkozy. Le PCR a donc décidé de prendre sa place dans la campagne, et il a été fidèle à sa parole.
Samedi soir, le PCR a décidé de ne pas venir au meeting de Saint-Denis en raison des choix des organisateurs. Cela a eu des répercussions immédiates sur ce meeting, comme l’ont montré les photos que "Témoignages" a publiées dans son édition de lundi.
Au deuxième jour de sa visite, François Hollande a été chaleureusement accueilli. Le candidat a décidé de répondre loyalement à l’engagement du PCR en sa faveur. Dans son discours à Saint-Louis, François Hollande s’est engagé très clairement pour le tram-train, pour l’autonomie énergétique, pour l’autonomie alimentaire et pour les deux grands services d’intérêts publics dans la préservation de l’environnement et les aides à la personne.
C’est la première fois qu’un futur président de la République intègre si étroitement les propositions réunionnaises dans le programme qu’il s’engage à appliquer une fois élu.

État de siège pour Sarko

Quatrième candidat à venir sur notre île, Nicolas Sarkozy est arrivé accompagné de 250 gendarmes. Il y avait donc hier matin 800 gendarmes déployés dans et aux abords de l’aéroport. C’est le signe d’un candidat qui a peur du peuple. Et à juste titre… ! Sa visite a été émaillée par des manifestations : la première le matin à la préfecture, et la seconde à Pierrefonds dans l’après-midi.
En effet, au cours des cinq dernières années, la situation s’est considérablement aggravée. La tension sociale a débouché en février dernier sur des émeutes dans toute l’île. La seule réponse apportée par le pouvoir a été la répression, et une subvention versée aux compagnies pétrolières et à la grande distribution pour faire baisser quelques prix.
Voilà qui montre clairement que le président sortant est sur la défensive, ce qui contraste avec le dynamisme de la campagne de ses adversaires progressistes.
Manifestement, le changement est plus que jamais à notre portée, et dans 17 jours, nous avons l’occasion de nous exprimer dans ce sens.

M.M.


Kanalreunion.com