Actualités

Le chauffe-eau solaire à 10 euros par mois
Le développement durable pour tous

Fonds de garantie Starter-Solaris :

Témoignages.re / 27 janvier 2010

Un chauffe-eau solaire pour chaque foyer réunionnais. C’est l’objectif que s’est fixé la Région grâce à la création d’un fonds de garantie pour l’utilisation rationnelle de l’énergie dans l’habitat. « Une des mesures les plus importantes dans la conquête de l’autonomie énergétique », a commenté hier le président de la Région, Paul Vergès, lors de la présentation du dispositif.

Le fonds de garantie devrait permettre aux foyers les plus modestes de s’équiper en chauffe-eau solaire, des foyers qui ne pouvaient y prétendre jusqu’à présent malgré la palette de subventions existantes.
Cet « aspect progressiste de la mesure » aura de plus un impact sur le plan économique. La dizaine de solaristes locaux ont déjà créé 400 emplois en installant chaque année 10.000 chauffe-eau solaires. Un chiffre qui a plus que doublé en 10 ans. Le fonds de garantie pourrait booster la filière. Pour démarrer, la Région se fixe un objectif de 1.500 chauffe-eau solaires par an. Mais avec la nouvelle réglementation thermique qui rend obligatoire l’installation de chauffe-eau solaires pour les constructions neuves, ce chiffre pourrait exploser. Pour Paul Vergès, cette mesure s’inscrit dans « la cohésion d’une politique de développement durable » : montrer qu’il est possible de créer des emplois dans une filière porteuse, même en période de crise.

Un levier en faveur des économies d’énergies

Le fonds de garantie “Starter-Plan climat de La Réunion” a été approuvé par la commission de développement durable, et sera présenté en assemblée plénière ce vendredi. Ce fonds s’élève à 1,5 million d’euros pour permettre d’installer 1.500 chauffe-eau solaires. Il permettra aux ménages modestes d’acquérir un chauffe-eau solaire pour une dizaine euros mensuels sur 10 ans. L’intérêt du dispositif est d’être complémentaire des subventions (750 euros du chèque développement durable du Département, 200 euros de EDF, etc…). Par le jeu des subventions, un équipement de 2.600 euros revient en effet à environ 1.000 euros. Les foyers modestes pourront donc prétendre à un prêt.
Le dispositif fonctionnera grâce au partenariat des organismes d’aide à l’habitat, du Département, des solaristes, des banques... Le fonds va garantir les prêts réalisés pour l’acquisition d’un chauffe-eau solaire et couvrir les frais de gestion et les intérêts de portage du crédit d’impôts.
En cas de défaillance des ménages, le fonds peut prendre en charge les mensualités pendant un an. La demande de prêt est remplie par les solaristes ou les organismes comme SICA-Habitat, PACT-Réunion, etc…
En 2009, La Réunion a atteint le cap des 100.000 chauffe-eau solaires installés qui ont contribué à diminuer de moitié l’augmentation des besoins en énergie (de 8% il y a 10 ans à 4% aujourd’hui). L’île fait ainsi figure de pionnière avec 35% de foyers équipés. Objectif 2025, équiper tous les foyers. Et si le fonds de garantie concerne d’abord le chauffe-eau solaire, il est prévu qu’il s’applique à d’autres économies d’énergie.

EP


En quoi consiste ce fonds de garantie “Stater-Plan Climat de La Réunion” ? « Le fonds de Garantie porte les intérêts pour la durée de retour du crédit d’impôts : ce qui permet de calculer les intérêts et les mensualités sur la valeur résiduelle de l’investissement hors subventions et crédit d’impôts.
Le fonds de garantie intervient en cas de défaillance de l’emprunteur dans le cadre de ses remboursements mensuels selon une procédure qui reste à affiner (3+3+6=12 mois). Au-delà si difficultés persistantes : Solution sociale ou contentieuse.
L’organisme gérant le fonds de garantie pourra être l’acteur intermédiaire qui massifie l’ensemble des prêts pour solliciter une ligne unique auprès de chaque banque prêteuse ».


Kanalreunion.com