Actualités

« Le choix du sérieux et de la responsabilité » avec la liste d’union conduite par Patrick Lebreton

Régionales : Terla soutient l’Union des Forces de progrès et appelle au rassemblement

Manuel Marchal / 6 novembre 2015

Terla a tenu hier une conférence de presse pour annoncer son positionnement aux élections régionales sur la base de trois points essentiels : écarter la politique de Didier Robert de la Région, mettre l’éthique et la mobilisation citoyenne au cœur de la politique à La Réunion, et un programme pour remettre le Conseil régional sur les rails du développement durable. Représenté par Catherine Gaud et Maya Césari, Terla a affirmé son soutien à la liste d’Union des Forces de Progrès conduite par Patrick Lebreton. Le groupe citoyen s’impliquera activement dans la campagne des régionales, et plusieurs membres de Terla seront candidats, dont Catherine Gaud.

JPEG - 59.8 ko
Catherine Gaud et Maya Césari.

Maya Césari a tout d’abord fait un rappel historique. Entre 2004 et 2010, La Réunion sur les rails du développement durable. Mais depuis 2010, cet élan a été cassé.
Depuis 2010, Terla est une des forces d’opposition au Conseil régional. « Nous avons rempli notre mandat. Ce n’était pas facile de travailler avec un tel président de Région, très peu tolérant à la critique, souvent méprisant avec des paroles agressives », indique l’élue de l’Alliance, « on a tenté d’alerter les membres du gouvernement. Nous avons été reçus par ministres ou conseillers. On a continué à dénoncer la politique menée à la Région ».

« Nous remercions Paul Vergès qui nous a initié à la politique du Conseil régional », poursuit-elle avant de revenir sur les origines de leur engagement politique. Très tôt conscientes des défis de la société, Maya Césari et Catherine Gaud se sont impliquées dans des associations, pour les droits des femmes, l’éducation populaire. « On avait jusqu’à 2004 l’impression que le monde des partis était assez peu recommandable. Paul Vergès nous a convaincus que l’on pouvait être à l’origine de décisions politiques et ne pas se compromettre », ajoute Maya Césari, « il nous a laissé être nous-mêmes. La politique étant une action supplémentaire et non pas un métier ». « Paul Vergès est bien le visionnaire de ce pays, il ne cessera pas de s’investir », dit-elle.

3 points essentiels pour Terla

Pour Terla, ce combat est plus que nécessaire, on connaît les indicateurs critiques : chômage, jeunesse éloignée de l’emploi, secteur culturel démuni. Les prochaines régionales auront donc un enjeu considérable.

« Plus que jamais mobilisés dans cette campagne et nous considérons que membre d’un groupe de citoyens qui s’appelle Terla, pour participer aux régionales, trois points essentiels », affirme Maya Césari :

Tout d’abord, « faire en sorte que Didier Robert et sa politique ne puisse plus se poursuivre car nous la considérons populiste et partisane ».

Ensuite, « mettre l’éthique et la mobilisation citoyenne au cœur de la politique à La Réunion. Chaque Réunionnais doit pouvoir participer à la décision ».

Enfin, « le projet du Conseil régional de La Réunion permette de remettre La Réunion sur le chemin du développement durable ».

Stop à une politique « nuisible, clientéliste et rabaissante »

Catherine Gaud et Maya Césari ont ensuite fait le bilan de la mandature de Didier Robert à la tête de la Région Réunion. Elles ont expliqué pourquoi l’urgence est d’écarter la politique de Didier Robert « nuisible, clientéliste et rabaissante » qui a pour principe de ne pas respecter les Réunionnais en essayant d’acheter les consciences. Ce mandat a été celui du gaspillage, de la politique au service des copains. La culture et le tourisme notamment ont lourdement souffert. Quant au chantier de la NRL, il a été engagé avec une légèreté incroyable. La part des énergies renouvelables a diminué dans le mix énergétique.

« Au regard de ce bilan accablant, il nous apparaît essentiel de faire appel à tous ceux qui s’opposent à l’actuelle politique de Didier Robert. Que ces différentes listes puissent s’engager à s’unir, à mettre de côté leurs différends, leurs rancœurs passées pour un objectif d’intérêt général », souligne Catherine Gaud, « en tant que Terla, nous souhaitons appeler au rassemblement des forces progressistes, que l’essentiel c’est le programme, que les programmes soient débattus, que l’intérêt supérieur des Réunionnais gagne ».

Pour l’éthique en politique

Les deux élues ont ensuite développé l’éthique en politique soutenue par Terla. Le groupe citoyen souhaite transformer la légitime indignation en engagement politique. C’est la promotion de la transparence, pour que les Réunionnais puissent être informés objectivement afin de pouvoir prendre leurs décisions en toute connaissance de cause. Par exemple, cela veut dire pour les élus n’avoir qu’un seul mandat, et « rendre au peuple régulièrement de son action en faisant fonctionner la démocratie participative ».

Consulter les citoyens régulièrement est nécessaire, insiste Catherine Gaud. Terla est pour la promotion de la démocratie directe, et considère qu’« un élu doit rester modeste, ne pas se montrer sectaire car cela ne peut qu’enrichir les décisions prises ».

Le choix de Terla

« Sur ces bases, nous sommes prêtes à mettre nos compétences au service des Réunionnais », disent-elles. Maya Césari et Catherine Gaud ne veulent pas être élues à tout prix. Elles prennent donc la décision « sur la base d’un programme respectueux de chaque citoyen ». « C’est une équipe qui doit être au pouvoir à la Région et pas une personne starisée pendant la campagne des régionales », précise Catherine Gaud.

« Tout en gardant notre indépendance d’action et de pensée, en cohérence avec nos actions et après avoir rencontré les principales listes, nous faisons le choix de participer à la liste d’union et de rassemblement conduite par Patrick Lebreton », poursuit-elle, « c’est le choix du sérieux et de la responsabilité que nous faisons ».
Catherine Gaud sera présente sur la liste avec un autre membre de Terla et « Terla soutiendra la liste activement ».

La conférence se conclut sur un rappel de l’importance de l’union des forces progressistes pour proposer aux citoyens quelque chose de différent.

MP3 - 2.5 Mo
MP3 - 2 Mo


Kanalreunion.com