Actualités

Le chômage grimpe, « j’assume »

François Hollande s’est exprimé deux heures pendant le pic d’audience quotidien de France Inter

Céline Tabou / 6 janvier 2015

Durant deux heures, le chef de l’Etat a répondu aux questions des chroniqueurs et auditeurs de France Inter. Une interview sur plusieurs thèmes, dont le chômage et cette inversion de la courbe qui n’est toujours pas arrivée, en dépit des nombreuses promesses.

JPEG - 37.3 ko
Le président de la République a donné lui-même le coup d’envoi de la rentrée politique en France en intervenant lors du pic d’audience quotidien de France Inter. Le début d’une offensive médiatique tous azimuts ?

Avec 600.000 demandeurs d’emploi de plus depuis le début de son quinquennat, François Hollande a évoqué sa “responsabilité” dans cette aggravation de la crise. À Noël, le ministère du Travail a révélé les derniers chiffres : 3,75 millions de français, ultramarins y compris, sont sans emploi. A cela s’ajoutent 1,426 millions de demandeurs d’emploi ayant exercé une petite activité, le total atteint 5,478 millions.

Face à ces mauvais chiffres du chômage, François Hollande a indiqué qu’« il y a une responsabilité, celle que j’assume ». « Je ferai dans ce quinquennat tout ce que je pourrai pour que l’emploi » « puisse être à l’arrivée le résultat que j’aurai à présenter », a expliqué le président. Pour cela, ce dernier a assuré : « je vais continuer », son gouvernement et lui ont décidé de « tout donner pour l’emploi ».

Concernant une « inversion de la courbe du chômage », « je ferai tout pour que la croissance soit la plus haute possible, pour que nous ayons plus de 1 % de croissance », « ce qui correspond à la prévision officielle du gouvernement pour l’année en cours ». François Hollande a indiqué que « la baisse du chômage dépendra donc de la croissance, dont l’élément essentiel est le pacte de responsabilité, la loi pour la croissance et l’activité. « Nous voulons tout faire pour avoir plus de croissance que 1 %", a-t-il assuré.

« Je changerai tout ce qui bloque, empêche, freine et nuit à l’égalité et au progrès » et « de ce point de vue, je prendrai tous les risques », a assuré le président. La loi Macron est un risque vivement critiqué à Gauche, mais celle-ci devrait, selon le président, « stimuler l’activité. Il y a suffisamment de contraintes, de freins, qui empêchent qu’on tire bénéfice des atouts des Français ».

Sur le thème de l’emploi, François Hollande a assuré que : « je ferai dans ce quinquennat tout ce que je pourrai pour que l’emploi des jeunes, des seniors, l’emploi en général puisse être à l’arrivée le résultat que j’aurai à présenter ».


Kanalreunion.com