Actualités

Le Collectif des jeunes de Saint-Joseph soutient Yvan Dejean et David Lebon

Élections cantonales des 20 et 27 mars prochain

Sophie Périabe / 28 février 2011

Des jeunes issus de tous les quartiers de Saint-Joseph et de tous milieux se sont réunis au sein du Collectif des jeunes de Saint-Joseph. Ils entendent ainsi porter leur parole sur l’échiquier politique. Pour les prochaines élections cantonales, ils ont décidé d’apporter leur soutien aux candidats PCR sur les 2 cantons de Saint-Joseph.

Depuis une semaine, le Collectif des jeunes de Saint-Joseph s’organise. Après avoir étudié attentivement le programme des candidats Yvan Dejean et David Lebon pour les prochaines élections cantonales, le collectif l’affirme, « leur programme nous plaît, on pense qu’ils peuvent nous aider », indique Audit Clency.
« Aujourd’hui, nous sentons bien qu’avec la crise, les jeunes sont les premiers touchés », poursuit le jeune vendeur.
La jeunesse réunionnaise est en effet particulièrement exposée aux difficultés liées à l’emploi. « Les jeunes sont confrontés à la précarité, l’instabilité, nous avons de faibles rémunérations, on cumule les CDD, comment envisager l’avenir ? », se demande Cédric Lallemand, jeune ouvrier dans le BTP.
Pour ceux qui sont encore dans le système scolaire, la situation est aussi dramatique. « Nous manquons de moyens financiers pour poursuivre des études supérieures, il y a un manque d’infrastructures à La Réunion », déplore Audrey Fontaine, en 2ème année de BTS Management des Unités commerciales.
Nombreux sont ceux qui sont contraints à la mobilité, car les formations dans notre île ne correspondent pas à la réalité du marché, donc « pas d’emploi à la clé ». Le collectif milite pour une mobilité choisie et ciblée.
Florence Potier, jeune enseignante en lycée professionnel, regrette quant à elle les suppressions de postes dans l’Éducation nationale. « Dans l’établissement où je travaille, 8 postes d’enseignants vont être supprimés ainsi que 4 postes de médiateurs ». Dans une île où le taux d’illettrisme est deux fois plus élevé qu’en France, les moyens manquent.
Le Collectif des jeunes de Saint-Joseph a quelques pistes pour y remédier, notamment la mise en place dans la commune de bibliobus, pour apporter la lecture dans les quartiers les plus retirés. De même, « nous demandons également la création de cybercases, des petites structures de proximité, là aussi dans les quartiers retirés ».
Plus généralement, le collectif réclame l’extension de la carte libre circulation gratuite pour les chômeurs et tous les jeunes.
Enfin, « nous préconisons la création d’un Conseil municipal des jeunes à Saint-Joseph, car nous avons aussi notre mot à dire. On est des jeunes, on n’est pas des délinquants, on veut prendre nos responsabilités », a conclu Audit Clency.

 SP 


Kanalreunion.com