Actualités

Le comité de soutien à Elie Hoarau et Tatiana Assing dénonce l’utilisation méprisante des employés communaux à des fins électorales

Le retour des scandaleuses méthodes du passé dans la 4ème circonscription

Témoignages.re / 4 juin 2012

Dans la 4ème circonscription, des candidats concurrents de ceux du PCR semblent malheureusement renouer avec les méthodes du passé. Le comité de soutien à Elie Hoarau et Tatiana Assing a adressé à la presse un communiqué constatant l’utilisation d’employés communaux dans la campagne électorale. Décidément, il est plus que temps de rompre avec ces manœuvres méprisantes en libérant les travailleurs des communes de cette dictature intolérable. Rappelons que le programme du PCR prévoit que la gestion des emplois aidés ne dépendra plus du bon vouloir d’élus, mais d’une commission paritaire réunionnaise regroupant les représentants des chômeurs, des syndicats, de l’État et des collectivités.

« Nous constatons depuis quelques jours à Saint-Pierre, mais aussi dans d’autres communes, l’engagement en nombre d’employés municipaux et de titulaires d’emplois aidés dans la campagne électorale.
En faisant évoluer le statut des « journaliers autorisés » vers l’intégration et le statut de droit commun dit du Contrat à durée indéterminée — c’était sous le majorat d’Elie Hoarau —, nous pensions pourtant avoir fait un pas vers le respect et la protection des employés municipaux.
Il n’est évidemment pas question de contester aux employés le droit à l’engagement politique. Mais cet engagement massif est suspect quand on connaît les pratiques mises en œuvre par certains maires.
Les interventions municipales suite au 1er tour et au 2ème tour de la présidentielle ne sont pas pour nous rassurer. Beaucoup d’auditeurs d’une radio privée ont pu entendre un adjoint au maire de Saint-Pierre s’en prendre directement au personnel municipal accusé de ne pas s’être déplacé pour voter ou d’avoir voté pour le candidat du changement soutenu par le PCR.
Il se dit même que la règle du « pont » quand un jour férié tombe un mardi (cette année les 1er mai et le 8 mai) n’aurait pas été respectée en représailles contre l’« infidélité » de nombreux employés municipaux accusés d’avoir « mal » voté.
Cette pression inadmissible sur le personnel municipal et particulièrement sur les titulaires d’emplois aidés (« les emplois magouilles », comme les avait qualifiés un préfet) est une des raisons pour lesquelles le Parti communiste réunionnais (PCR) demande que soit créé « un comité de gestion des emplois aidés ».
La gestion de ces emplois financés par l’État ne doit pas servir de base à des manœuvres clientélistes méprisantes pour les employés. De plus, ce comité permettra de mieux répartir ces emplois selon les besoins réels de chacun des territoires et dans une plus grande transparence.
Il est temps de mettre un terme aux méthodes de certains élus qui spéculent sur la misère en subordonnant l’obtention d’un emploi, d’un « pti contrat de travail » ou d’une titularisation à un engagement politique en leur faveur. »

Des méthodes de perdants contre Elie Hoarau et Tatiana Assing

La permanence de la Petite-Ile objet de malveillance

« Dans la nuit de vendredi à samedi, la permanence d’Elie Hoarau et de Tatiana Assing, à la Petite-Ile, a été l’objet de malveillance. La banderole signalant la permanence a été arrachée. Des méthodes d’un autre temps que l’on ne peut que regretter. Les élections devraient être un moment de débat, surtout à un moment où des dizaines de milliers de Réunionnais et de Réunionnaises connaissent des difficultés importantes.

Mais sans doute ceux qui ont commis cet acte malveillant n’ont-ils rien à proposer pour La Réunion. »


Kanalreunion.com