Actualités

Le compte de campagne de Vlody a-t-il déjà explosé ?

Un ministre fait 10.000 kilomètres pour soutenir un candidat aux municipales

Témoignages.re / 19 octobre 2013

Victorin Lurel était jeudi soir au Tampon pour participer à un meeting électoral. Il est donc normal que le déplacement à La Réunion du ministre soit inscrit dans le compte de campagne de Jean-Jacques Vlody. C’est cela, l’esprit de la République irréprochable voulue par le président de la République.



JPEG - 28 ko
Voici la reproduction de l’entête du communiqué de Jean-Jacques Vlody. L’intitulé est suffisamment clair.

Jeudi soir, un ministre de la République a participé à une séquence qui ne figurait pas dans son programme. Il était au Tampon pour lancer la campagne municipale d’un député Jean-Jacques Vlody.

Jean-Jacques Vlody est un des cinq députés de La Réunion qui a voté contre le droit des Réunionnais à une retraite décente mardi. Mais jeudi soir au Tampon, nul doute que cette question a été éludée, si on se réfère au compte-rendu du meeting publié hier dans un communiqué du député Vlody. Morceaux choisis :

« Jean-Jacques Vlody a annoncé hier soir en présence de Victorin Lurel et devant une foule de 500 personnes militantes et sympathisantes, d’Alain Cadet d’Europe Ecologie les Verts, qu’il était officiellement candidat aux élections municipales de mars prochain.

Après les interventions des élus de l’opposition du Conseil municipal, Isabelle Musso, Baptiste Payet et Colette Fontaine, qui ont fait un bilan de la gestion municipale et ont qualifié les équipes précédentes « d’hommes et de femmes de la faillite, de l’endettement, des promesses non tenues », Jean Jacques Vlody a rappelé qu’il a commencé son engagement politique au Tampon il y a 25 ans et a pointé les défaillances de services offerts aux Tamponnais. » (…)

« Il a ensuite annoncé aux militants et aux militantes que, comme ils le lui avaient demandé le 29 septembre dernier lors des primaires du PROGRES, il était candidat aux municipales de 2014. Cette annonce fut très applaudie par la foule qui scandait VLODY 2014 » . (…)

« Victorin Lurel a clôturé le meeting en soulignant le ténacité et l’opiniâtreté de Jean Jacques VLODY dans la gestion de ses dossiers » . (…)

« Victorin Lurel a donc demandé aux Tamponnais de faire confiance à Jean Jacques Vlody et à sa capacité à conduire un changement fort et efficace au Tampon » .

Pour une République irréprochable

Il est donc clair que le ministre est venu soutenir un candidat aux élections municipales. Se pose alors la question de l’utilisation des moyens publics pour une action relevant de la promotion d’un parti politique.

Le précédent gouvernement avait usé et abusé de ce mélange des genres. Les visites ministérielles étaient très souvent prétexte à des actions de soutien pour le parti au pouvoir. En France, cela avait été tellement flagrant que le compte de campagne du candidat de l’UMP à la présidentielle a été rejeté. Il avait dû intégrer des dépenses liées à des actions accomplies officiellement en tant que chef de l’État.

Lors de la campagne présidentielle, François Hollande s’était engagé à faire de l’État « une République irréprochable ». Cela signifie clairement la fin de l’utilisation des moyens de l’État à des fins partisanes.

Par conséquent, le déplacement de Victorin Lurel devra donc être intégré au compte de campagne de Jean-Jacques Vlody. Le coût de la visite ministérielle va-t-il faire exploser le compte de campagne du député socialiste, fossoyeur du droit à la retraite des Réunionnais ?

M.M.


Kanalreunion.com