Actualités

Le Conseil général aux côtés des familles réunionnaises

Orientations budgétaires

Témoignages.re / 3 novembre 2011

Hier matin, l’assemblée plénière du Conseil général s’est réunie autour de l’examen des orientations budgétaires de la collectivité pour l’année 2012. Dans un environnement socio-économique dégradé, une hausse conséquente des demandes relatives au domaine social et une marge de manoeuvre financière de plus en plus réduite imposée par le gouvernement, le Plan d’actions pour l’exercice 2012 du Conseil général présenté est offensif et traduit une volonté politique dynamique.

Il était important pour la Collectivité de voter les orientations budgétaires afin de mener à bien les grandes lignes des priorités de la mandature comme le logement, l’aide à l’enfance, l’insertion des Réunionnais, ou encore les services à la personne... dans le cadre des 3 volets stratégiques 2011-2014 : le plan départemental pour la famille réunionnaise, le plan départemental pour l’insertion des Réunionnais et l’ambition de construire La Réunion de demain.
Les élus du Conseil général, réunis en séance publique sous la présidence de Mme Nassimah Dindar, ont procédé à l’examen des orientations budgétaires pour 2012 ainsi que la DM 2 (Décision modificative). Ces deux documents importants pour la vie de la collectivité ont été votés ainsi que la création d’une Société publique locale, et la mise en place d’une nouvelle aide départementale "le Chèque Marmaille". D’autres dossiers relevant du social et de l’insertion notamment ont également été validés.

Des investissements pour l’avenir

Malgré la contestation, les conseillers généraux ont voté la création de la SPLAR (Société Publique Locale Avenir Réunion), au capital 100% public de 750.000 euros comprenant comme actionnaires le Département, la commune de Saint-Benoît, la commune de Saint-Leu, la commune de Saint-André et la commune des Avirons. Dans les premiers mois de son fonctionnement, la SPL réalisera des opérations de construction. Son domaine d’intervention s’étendra de la construction de divers équipements (nouvelles casernes pour les besoins du SDIS, équipements immobiliers dans le domaine social et médico-social), à la mise en oeuvre d’une politique ambitieuse dans le domaine de l’amélioration de l’habitat.

Une aide aux aidants

Afin de lui permettre de mettre en oeuvre son Plan d’actions, une subvention départementale de l’ordre de 700.000 euros est attribuée au "GIP-SAP — Maison de l’Aide à la personne" qui a été créée par le Conseil général pour gérer l’ensemble des problématiques liées au secteur des services à la personne. 211.080 euros seront consacrés à la mise en œuvre du projet "Répit-Repos" dans son 1er volet, la bourse d’heures. Le projet vise à offrir aux aidants la possibilité de souffler le temps d’une journée par mois pour continuer à assurer dans le temps, leur mission d’accompagnement de ces personnes vulnérables. 1.000 aidants seront concernés par cette mesure cette année.

Aide à l’enfance et à la jeunesse

Afin de mieux accompagner la petite enfance et de développer les modes de garde, le Conseil général a créé le "Chèque Marmaille" dans le cadre de son Plan départemental pour la famille réunionnaise. Cette nouvelle aide départementale est destinée aux familles réunionnaises modestes pour leur permettre de payer les prestations de la structure de garde agréée de leur choix, dans la limite de 800 euros par an. 3.000 enfants seraient éligibles au dispositif pour un budget prévisionnel de 2.400.000.
Pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, le Conseil général s’est engagé dans le cadre du Plan départemental pour la famille réunionnaise à accueillir au moins 105 jeunes de 16 à 25 ans volontaires du service civique par an dans ses services ou en accompagnant des partenaires prestataires. 56 postes ont été validés à ce jour en interne et en externe. La collectivité prendra à sa charge plusieurs des mesures d’accompagnement de ces jeunes.

L’ADI est intégrée au Conseil général, suite à la décision de la séance publique du 8 juin dernier, d’internaliser les missions de l’ADI (Agence Départementale d’Insertion). Le Conseil général exercera directement dès le 1er janvier 2012 prochain, l’ensemble des compétences de l’ADI qui sera dès lors supprimée. Cette réorganisation aura pour objectif d’améliorer l’efficacité des politiques départementales d’insertion et d’action sociale, d’optimiser les moyens dévolus à l’insertion et à l’action sociale ainsi que les ressources de la collectivité.

Compte tenu de l’actualité, deux motions relatives à l’incendie du Maïdo, l’une présentée par la majorité et l’autre par l’opposition ont été adoptées à l’unanimité. Retrouvez-les dans nos pages consacrées à l’incendie.


Kanalreunion.com