Actualités

Le Conseil général constate « une tentative d’exploitation politique » d’une manifestation d’anciens de l’ARAST

Objectif Réunion et une vice-présidente de la Région mènent l’offensive contre le Conseil général

Témoignages.re / 29 novembre 2010

Samedi s’est tenue une manifestation d’anciens salariés de l’ARAST devant le Conseil général. À quelques mois des cantonales, la présence de plusieurs élus du groupe d’opposition Objectif Réunion a été très remarquée, tout comme celle de Valérie Bénard, vice-présidente de la direction UMP de la Région Réunion. Dans un communiqué, le Conseil général regrette cette tentative d’exploitation politicienne par des élus en campagne électorale qui font des promesses qu’ils savent irréalistes.

« C’est par voie de presse que le Conseil Général avait appris en milieu de semaine, qu’un groupe d’ex salariés de l’ARAST organisait ce matin (NDLR-samedi matin) devant les grilles de la collectivité un rassemblement, un an après la décision du tribunal de liquider la structure.
Un an après la liquidation de l’ARAST, il est légitime et compréhensible que des ex salariés qui ont été licenciés expriment leur émotion. Personne ne sous-estime le drame social qui s’est produit.
Au moment venu — lorsque les procédures judiciaires seront abouties, et pour ne pas nuire aux actions engagées par les ex salariés —, toute la lumière sera faite sur les raisons qui ont conduit au naufrage de la structure et les responsabilités seront alors clairement démontrées. Les ex salariés sont les victimes directes de cette dérive de gestion, comme le Conseil Général en a été une victime collatérale.
Compte tenu de ce que l’on peut observer depuis quelques jours, le Conseil Général tient à apporter les clarifications suivantes :


- Pas une seule personne âgée n’a manqué de soins. Des dispositions ont été instamment mises en œuvre soit par le biais de structures existantes, ou nouvelles, soit par des gré à gré. Plus de la moitié des ex salariés ont pu retrouver un emploi dans ce cadre.


- A quelques semaines d’échéances électorales, il est regrettable que la situation des ex salariés de l’ARAST soit l’objet d’une tentative d’exploitation politique, explicite dans les déclarations faites ce [samedi] matin. La présence d’élus d’Objectif Réunion et de celle qui est aujourd’hui vice présidente d’une autre institution, ouvre la voie à une telle interprétation, et n’est pas de nature à s’inscrire dans l’esprit du partenariat institutionnel. Quels sont les objectifs poursuivis ? Pourquoi tromper ainsi les victimes de l’ARAST que sont les ex salariés ? En suscitant chez eux des espoirs dont ces élus savent pertinemment qu’ils sont irréalistes, et surtout vides de propositions concrètes.

Un fois fait ce constat, le Conseil Général tient à affirmer qu’il ne souhaite pas entrer sur ce terrain de la démagogie qui ne sert personne et ne fait avancer aucune cause.

Ce qu’il faut retenir :


- Aujourd’hui le Conseil Général est dans une démarche de construction avec l’ensemble des acteurs concernés pour structurer une véritable filière des services à la personne. C’est l’esprit et le rôle du GIP SAP qui sera lancé la semaine prochaine, et les rencontres qui interviendront permettront d’inscrire dans la concertation l’objectif stratégique de développer ce secteur.


- Le Conseil Général entend donc avancer de façon objective, en toute lucidité et discernement, avec tous ceux qui sont prêts à travailler dans ce sens et dans cet esprit : l’enjeu est la création d’activités pour ceux qui ont contribué auprès de l’ARAST mais aussi au delà pour des demandeurs d’emplois à La Réunion qui pourront se former et exercer à terme dans ce secteur car les besoins seront croissants. La collectivité compte donc sur le partenariat institutionnel, privé et associatif, qui doit prévaloir pour réussir à atteindre cet objectif stratégique.

En conclusion, la collectivité est dans l’esprit du dialogue et de l’ouverture envers toutes celles et ceux qui entendent travailler dans cet objectif. C’est bien sur des solutions de fond qu’il convient de travailler, et c’est le seul moyen de proposer des perspectives concrètes à celles et ceux qui entendent apporter leur contribution auprès des personnes qui ont besoin d’aides à travers les structures et projets qui se mettent en place dans ce secteur. »


Kanalreunion.com