Actualités

Le cumul des mandats : un gros mensonge est en train de tomber !

Témoignages.re / 21 septembre 2013

Bientôt, Huguette Bello ne sera plus maire et députée. Ainsi l’a décidé le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui a été très clair devant les parlementaires récalcitrants à partager le pouvoir. En intervenant dans le débat sur le non-cumul des mandats, il a dénoncé leur soif de pouvoirs. Il les a accusés de « rétrogrades » !

À La Réunion, après Didier Robert, Huguette Bello est la plus cumularde. Comment va-t-elle faire ? Rappelez-vous, elle a affirmé qu’elle doit être députée pour faire avancer les dossiers de la Mairie. Ce ne sera plus possible. Une fois de plus, elle a menti aux électrices et aux électeurs et les médias lui accordent le bon dieu sans confession.

Cette fois, va-t-elle mentir encore ? Elle demande de voter pour elle, mais derrière se cache Gamarus ou Séraphin. Va-t-elle encore tromper les électrices et les électeurs ou dire la vérité ?

« Cette loi sera promulguée avant les municipales »

Lors de la discussion de la loi au Sénat, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a démonté les arguments des cumulards. Quelques extraits :

« Il nous appartient à tous de répondre à cette crise de confiance, et d’y répondre en réformant nos institutions, comme cela a déjà été fait par le passé. C’est ce que nous faisons avec ce projet de loi, qui constitue, oui, une véritable révolution démocratique. »

« Oui, c’est vers une République moderne que nous voulons aller, une République qui décide d’en finir avec une spécificité française, le cumul, une spécificité qui, au fil du temps, est devenue une singularité. »

« Être fidèle à la République et à ses traditions, ce n’est pas regarder vers un passé fantasmé ; ce n’est pas s’arc-bouter sur des pratiques devenues obsolètes. Du reste, on cumulait moins sous la IIIe et la IVe République...

Non, être fidèle à la République, c’est regarder vers l’avenir, adapter sans cesse les institutions à la modernité. »

« Nous devons prendre acte de cette réalité. Elle s’impose à nous : être parlementaire et membre d’un exécutif local, c’est exercer des fonctions qui ne sont plus superposables. »

« Cette loi sera, en tout état de cause, promulguée avant les élections municipales de 2014, et plus tôt elle le sera, plus le choix de nos concitoyens pourra avoir lieu dans la clarté. »


Kanalreunion.com