Actualités

Le désistement continu

Division partout dans le camp de Nicolas Sarkozy

Céline Tabou / 14 février 2011

Lors de la conférence de presse de la "Réunion en confiance", composé de l’UMP, du Nouveau Centre, d’Émergence Réunion, de Divers droite et de la Gauche moderne, Eddie Adekalom a été annoncé comme le candidat pour la Droite à Sainte-Suzanne, mettant sur le banc de touche Antonio Grondin.

Après Georgette Trabouillet et Moussa Behra à Saint-Paul, c’est à Antonio Grondin, élu de l’opposition à Sainte-Suzanne, d’annoncer sa candidature aux élections régionales de mars sous la bannière Nouveau Centre. Une première pour le candidat, habitué à se présenter sans étiquette, Antonio Grondin n’a pas reçu le soutien de Didier Robert, ni de Stéphane Fouassin, président du Nouveau Centre à La Réunion.

Contacté par le “JIR”, Antonio Grondin a déclaré : « J’avais un accord officiel du parti et de Stéphane Fouassin. Le vendredi, j’avais été convoqué à la Région. On m’a demandé de ne pas me présenter, ce que j’ai refusé. Les discussions au sein du groupe se sont poursuivies samedi soir tard et on devait me rappeler pour me dire si j’avais l’investiture ou non. Personne ne l’a fait ». En dépit du dédain des hauts dirigeants de "Réunion en confiance", notamment Didier Robert et Stéphane Fouassin, Antonio Grondin a affirmé : « Ce n’est pas ça qui allait me faire gagner sur Sainte-Suzanne ». Ce qui montre le peu de confiance qu’ont les anciens soutiens de Didier Robert envers sa politique, et ses champs d’action.

L’union n’existe pas à droite, contrairement à toutes les annonces faites par le membre du bureau politique de l’UMP, Didier Robert. En effet, Eddie Adekalom n’a pas hésité, à l’annonce de sa candidature dans la presse, de critiquer son rival Antonio Grondin : « La politique est une affaire d’équipe. Il faut mettre son égo de côté et il faut être clair dans son positionnement ». Rappelant qu’il a soutenu la liste d’Objectif Réunion aux dernières Régionales, Eddie Adekalom a eu le droit de se présenter sous l’étiquette "Réunion en confiance" aux prochaines élections. Cette histoire met de nouveau en évidence l’absence d’union au sein du nouveau mouvement créé par Didier Robert, "Réunion en confiance", et au sein même de la Droite réunionnaise.

Céline Tabou


Kanalreunion.com