Actualités

Le développement durable pour tous en action

Vers l’autonomie énergétique des Réunionnais

Manuel Marchal / 10 mars 2010

Hier, une délégation des candidats de la liste de l’Alliance a visité le quartier RN4 de la Ravine à Marquet au Port. C’est un quartier populaire, avec des logements sociaux, mais cela n’empêche pas les habitants de participer au programme "Le Port, Ville solaire", contribution de la commune à l’objectif d’autonomie énergétique. Les chauffe-eau solaires se multiplient sur les toits, et des panneaux photovoltaïques commencent à être installés.

À l’entrée Ouest du Port, en tournant en direction du centre-ville à partir du rond-point du Sacré Cœur, tout le monde peut voir avancer un chantier sur le parking de la grande surface. Le propriétaire du magasin veut diversifier ses revenus en produisant de l’électricité grâce à des panneaux photovoltaïques.
Ailleurs sur le territoire de la commune, des entreprises voient leurs toits se couvrir de panneaux photovoltaïques. Mais produire de l’électricité, cela n’est pas uniquement réservé aux grandes structures. À partir du moment où quelqu’un a un toit, c’est possible, et c’est ce que démontre chaque jour le quartier pilote RN4 de la Ravine à Marquet, situé justement en face de la grande surface de Sacré Cœur.
Hier, une délégation de candidats de l’Alliance est venu visiter plusieurs exemples de réalisations allant dans le sens de l’autonomie énergétique des Réunionnais. Le premier rendez-vous, c’était chez M. et Mme Andoche. La famille a installé des panneaux photovoltaïques sur son toit. Elle peut donc voir sa facture d’électricité diminuer puisqu’elle vend du courant à EDF. Si les recettes tirées de la vente sont supérieures au prix payé pour la consommation, alors la famille Andoche réalise ce qu’ambitionnent de faire les grandes entreprises : ne plus payer de facture d’électricité. Lorsque l’on sait que ce quartier est largement composé de logements sociaux, force est de constater que la fin des factures d’électricité est un gain significatif de pouvoir d’achat pour les familles.
Quelques minutes plus tard, dans la rue d’à côté, les candidats de l’Alliance avaient rendez-vous avec Yasmine Paulus. Depuis déjà huit ans, elle a posé un chauffe-eau solaire sur son toit. Mais ce dernier est un modèle ancien, qui est donc moins performant que le dernier cri. Alors, Yasmine Paulus a fait d’une pierre deux coups. Elle vient de faire installer un deuxième chauffe-eau solaire.
Cette double installation permet non seulement d’utiliser l’eau chaude solaire pour les usages déjà connu par plus de 100.000 foyers, à savoir les besoins sanitaires, mais également pour laver le linge. C’est autant d’électricité économisé pour faire chauffer l’eau.
Avec de l’ingéniosité et du soleil, deux atouts disponibles en abondance à La Réunion, il est donc possible de diminuer considérablement sa facture d’électricité. Et cela n’est pas réservé aux grandes entreprises ou aux collectivités. C’est aussi possible dans des logements sociaux. Philippe Berne a d’ailleurs rappelé les différentes décisions politiques allant dans ce sens initiés par la Région. La dernière en date est la création d’un fonds de garantie qui permet à ceux qui ont de faibles revenus d’avoir accès à un chauffe-eau solaire pour 10 euros par mois. Avec l’Alliance, c’est le développement durable pour tous.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com