Actualités

Le droit à la dotation pour l’entretien des infrastructures

Tram-train

Manuel Marchal / 14 novembre 2009

En France, toutes les Régions ont droit à une dotation pour l’entretien du réseau ferroviaire. La Région Réunion demande à l’État qu’il garantisse le versement de cette subvention à la collectivité quand le tram-train sera mis en service dans cinq ans.

La procédure précédant le début du chantier du tram-train est quasiment bouclée. Une question reste en suspend : celle du financement de l’infrastructure. En France, les régions ont hérité gratuitement du réseau de voies ferrées, en tant que délégation de compétence de l’État. Elles ont aussi droit à une dotation annuelle destinée à couvrir les frais d’entretien.
Pour le Limousin, région de France ayant une population comparable à celle de La Réunion, cette dotation est de 65 millions d’euros.
La Région Réunion demande donc à l’État l’équivalent de ce qu’il verse aux autres Régions, sinon l’exploitation pourrait rencontrer des difficultés financières.
« S’il n’y a pas cette garantie du gouvernement, les banques reculeront », précise Paul Vergès. Autrement dit, sans la garantie, pas de tram-train, or, c’est un « élément capital pour restituer la confiance à la population », ajoute le président de la Région. D’une part, c’est un investissement plus important que la route des Tamarins, pour lequel les entreprises réunionnaises pourraient obtenir pour 500 millions d’euros de commandes.
Ensuite, c’est toute la question de l’aménagement du territoire qui est posée. Sans tram-train, ce seront 800.000 voitures à La Réunion en 2030.

M.M.


Kanalreunion.com