Actualités

Le gouvernement d’Australie du Sud dément la signature d’un accord de coopération avec la Région Réunion

Nouveau scandale à la Région : 740.000 Australiens découvrent que Didier Robert est Monsieur 2.000 bus

Manuel Marchal / 15 novembre 2010

Chaque dimanche, 740.000 personnes lisent en Australie le "Sunday Mail". Hier, c’est Didier Robert qui a fait la "une" car sa com’ a été prise en flagrant délit de manipulation. Contrairement à ce qui a été annoncé aux Réunionnais, le gouvernement d’Australie du Sud a décidé d’annuler toute discussion sur un accord cadre de coopération avec La Réunion. Didier Robert reviendra donc avec une déclaration d’amitié… quant à la Mairie d’Adelaide, elle dément mettre à disposition un local pour accueillir une représentation de la Région Réunion. La balade en Australie n’a pas été seulement un grand gaspillage, elle a permis aux Australiens de connaître qui est vraiment Didier Robert, celui qui a promis 2.000 bus aux Réunionnais. En Australie du Sud, ce genre de comportement ne passe pas du tout, et il jette le discrédit sur La Réunion.

"Non, Non", ce titre en français barre la "une" du quotidien australien "Sunday Mail". Ce "Non, Non" est une réponse aux affirmations parues dans la presse réunionnaise selon lesquelles Didier Robert aurait signé vendredi un accord de coopération avec le gouvernement d’Australie du Sud, avec à la clé la mise à disposition par la Mairie d’Adelaïde d’un local pouvant accueillir deux agents de la Région Réunion.
Premier démenti : le lord maire d’Adelaïde, Michael Harbison, annonce qu’il ignore si un local communal pourra être disponible.
Second démenti : le Premier ministre de l’Australie du Sud dément toute signature de quelque accord que ce soit avec Didier Robert. La veille, le "JIR" avait annoncé la signature d’un accord de coopération. Didier Robert souhaitait en effet que l’Australie du Sud s’implique dans un accord commercial destiné à donner un peu de crédibilité au fameux projet de "Grande région de l’Océan Indien", vanté depuis les élections, au même titre que les 2.000 bus.
En Australie, le scandale est tel que la presse rapporte des propos très durs du Premier ministre de l’Australie du Sud. Ce dernier s’adresse ainsi aux 740.000 lecteurs du "Sunday Mail" : « il n’y aura pas d’accord, et il n’y aura absolument aucun fond public engagé ». Et de poursuivre : « bien entendu nous accueillons des visiteurs, mais malheureusement, il n’y aura pas de relation d’égal à égal entre nos collectivités. Je suis sûr que les lecteurs du "Sunday Mail" seront heureux d’entendre qu’il n’y aura pas d’argent des contribuables engagé, et que je n’irai pas visiter La Réunion ».
Le "Sunday Mail" constate que « le président Robert retournera à la maison avec juste une "déclaration d’amitié", malgré ses espoirs d’un accord solide pour aider à construire une "Grande région de l’Océan Indien" ».

Un mauvais coup porté à La Réunion

Cette mise au point diplomatique intervient alors qu’à La Réunion l’inquiétude s’amplifie quant au coût du soutien de la Région Réunion au festival de l’Alliance française, constate le "Sunday Mail".
En Australie du Sud, les petites opérations de com’ tentées pour faire croire que Didier Robert fait quelque chose passent mal. L’annonce de la signature d’un accord de coopération imaginaire est en tout cas très mal vue, car annoncer une fausse nouvelle discrédite totalement un interlocuteur.
Il est d’ailleurs révélateur que sur le site du "Sunday Mail", la première réaction à l’article relatant le démenti des autorités australiennes rappelle que La Réunion a été touchée par une épidémie de chikungunya : 250.000 personnes touchées et 36 millions de dollars australiens injectés par le gouvernement. Voilà donc l’image des Réunionnais que Didier Robert va laisser à Adelaide : des personnes qui tendent la main. Autant dire que le travail de reconstruction de notre image sera bien long dans cette région du monde.
Fallait-il pour cela dépenser plus de 240.000 euros pour faire voyager plus de 100 personnes ?

M.M.


Dénoncé par un journal de droite en Australie

Le "Sunday Mail" est l’édition du dimanche du quotidien "The Advertiser". Son positionnement politique est le camp des conservateurs. Mais cela ne l’empêche pas de dénoncer le scandale provoqué par la Région. Car c’est un principe qui a été bafoué.


Kanalreunion.com