Actualités

Le gouvernement veut-il tenter un nouveau hold-up ?

Salaires des fonctionnaires

Manuel Marchal / 23 août 2010

Le gouvernement a décidé de mettre à profit l’aggravation de la crise pour accentuer les économies dans la fonction publique. Désormais, la question de la surrémunération est abordée ouvertement, et Paris commande des études visant à préparer l’opinion à des décisions.

À La Réunion, l’extension du cadre général aux fonctionnaires dépendant du cadre local date des années 50. Cette extension s’est accompagnée d’un alignement des salaires sur celui du cadre général. Elle est le résultat d’une lutte visant à l’application de l’égalité inscrite dans la loi du 19 mars 1946. C’est donc le résultat de l’application d’un principe.
Aujourd’hui, le gouvernement ne fait pas mystère de sa volonté de rechercher un maximum d’économies sans remettre en cause les cadeaux fiscaux qu’il a accordés aux plus riches. Bien avant que la crise n’atteigne son niveau actuel, il a déjà décidé unilatéralement de supprimer la pension majorée perçue par les fonctionnaires retraités. C’était en 2008.
Plusieurs fois déjà, des parlementaires comme Jean Arthuis ou Pierre Méhaignerie étaient montés au créneau pour s’attaquer à ce dispositif. Chaque année, un amendement était déposé. Et en 2008, le gouvernement est passé à l’action.
L’aggravation de la situation économique en Europe donne l’opportunité au gouvernement d’aller encore plus loin. Tout le monde a constaté que l’INSEE a réalisé récemment une étude sur les prix. À la publication des résultats, l’Agence France Presse a publié une dépêche, relayée notamment par "les Echos" qui commence par cette phrase : « L’écart de prix entre métropole et DOM, souvent important en défaveur de l’outre-mer, ne justifie plus, à lui seul, les surrémunérations des fonctionnaires dans ces quatre départements, qui ont des conséquences néfastes pour les économies locales, selon des experts ». « Cet écart est bien moindre que la majoration des traitements des fonctionnaires », écrit l’AFP.
Ainsi, des études sont commandées, et elles vont dans le sens des orientations du gouvernement. Si ce genre de fait se répète, alors la menace sur les salaires des fonctionnaires se précisera. Car en liant la question des prix à celui des revenus dans la fonction publique, le gouvernement tente de remettre en cause un principe dont l’application a été obtenue par plusieurs années de luttes des travailleurs.
Plus que jamais, il est essentiel d’être vigilant. Qui aurait pu penser que Paris soit complice du retrait de 3.000 millions d’investissements à La Réunion ?
Après l’arrêt du Tram-Train et le report de la Route du littoral, le gouvernement veut-il à nouveau spolier les Réunionnais en tentant la casse de la surrémunération ?

 M.M. 



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour,

    Que penser des études sérieuses qui apparaissent ces dernières années ?
    Les études et statistiques nous ont valu un achat massif de doses de vaccins, dans le but de lutter contre le très agressif virus H1N1. Plusieurs millions de doses ont été achetées, plusieurs milliards d’euros ont été dilapidé. Pour quoi faire ?
    D’autres études démontrent sérieusement que l’impôt payé par les riches est un frein à l’investissement en France. Très scientifiquement, grâce au bouclier fiscal, les gros riches ne paient plus d’impôts. Cependant, les investisseurs français participent à la croissance de la Chine, et l’emploi régresse en France.
    Des très solides études ont convaincu le Monde que la guerre en Irak était nécessaire, afin d’éloigner le spectre épouvantable des armes de destruction massive. Inutile de souligner que la réalité de ces armes sont à ranger dans le registre des légendes...

    Aujourd’hui, l’insee nous sort des chiffres indiscutables : même prix en France et dans les terres ultra-marines. Qui le croit ? Qui est assez naïf pour le croire ?
    Certes, entre des produits de chez Fauchon et un étal de magasin domien, les prix sont les mêmes. La qualité, elle, ne l’est pas.

    Qui peut croire ce qui émane de ce gouvernement ? Jego n’avait-il pas promis à nos syndicats que la perte de l’ITR serait remplacé par une caisse complémentaire destiné aux domiens ?
    A ce jour, on n’en voit ni l’ombre, ni le corps.

    Et, qu’est-ce-qui justifie l’augmentation de salaire du Président ? Pourquoi loge-t-il dans un palais ? Lui, et ses sbires nous coûtent combien, quand on mesure au quotidien leur nullité crasse ?

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com