Actualités

Le grand pillage de l’argent public

Les présidents des deux collectivités et le gouvernement décident de faire payer les Réunionnais à la place des pétroliers et de la grande distribution

Témoignages.re / 29 février 2012

Comment appelle-t-on quelqu’un qui prend ce qui n’est pas à lui ? Dans les tribunaux, les condamnations sont tombées comme des galets à ce sujet. Mais ce que nous voyons aujourd’hui est très instructif car les faits reprochés aux condamnés par des magistrats exogènes ne sont rien à côté du pillage qui se prépare. Il a suffi d’une manifestation pour s’en rendre compte. Didier Robert et Nassimah Dindar ont-ils été élus sur un programme disant qu’ils vont donner des millions d’euros d’argent réunionnais aux pétroliers ?

Lundi, Sarkozy a annoncé sa venue au mois d’avril. Le lendemain, les présidents des deux collectivités ont confirmé que leurs institutions vont faire un effort sans précédent de subvention des prix : des millions vont être donnés aux compagnies pétrolières pour changer les chiffres sur l’étiquette du prix du gaz, et sur le cadran des pompes à essence. Cette baisse du gaz et des carburants, elle est financée par les Réunionnais via le Conseil général et la Région, c’est du jamais vu.
Et comme cela ne suffisait pas, la présidente du Conseil général a décidé de donner de l’argent à EDF et de subventionner une part conséquente dans la baisse des prix des 60 produits présentés hier. Pour les viandes, les fruits et légumes et les couches, la subvention versée par le Conseil général sera supérieure à l’effort fait par la grande distribution. C’est du jamais vu, et cela interroge sur l’objectif poursuivi.

Sarkozy arrive bientôt

Lors des mouvements sociaux de 2009, à aucun moment des collectivités n’ont financé des baisses de prix, aussi bien aux Antilles qu’à La Réunion. Les 254 produits COSPAR, la baisse du prix du gaz et des carburants ont été financés à 100% par la grande distribution et les pétroliers.
Plus récemment à Mayotte, les baisses de prix ont été payées par une ponction sur les marges des importateurs et distributeurs, et par une subvention de l’État. Autrement dit à Mayotte, les baisses n’ont rien coûté aux Mahorais.
Il en est tout autrement à La Réunion. L’arrivée prochaine de Sarkozy en campagne électorale est en train d’accélérer le gaspillage des fonds publics.

Le gaspillage continue

À son arrivée à la Région, Didier Robert a commencé à distribuer l’argent épargné par ses prédécesseurs. Au lieu de créer des richesses par l’investissement, le président de la Région a préféré donner tous les ans 9 millions d’euros aux marchands de billets d’avion, 9 millions d’euros aux vendeurs d’ordinateurs.
Il a suffi d’une manifestation de quelques jours pour débusquer un véritable pillage des fonds publics. Ce sont plus de 20 millions d’euros qui vont être pris aux collectivités pour protéger les profits des pétroliers. Hier, Didier Robert a fait voter le montant du pillage des fonds de la Région : 6,5 millions d’euros pour deux mois.

Le peuple trahi

Mis à part les pétroliers, l’autre grand monopole, c’est le secteur de la grande distribution. Protégée par la force publique de la colère des manifestants au même titre que la SRPP, la grande distribution a reçu hier le soutien de la présidente du Conseil général. Sur plus de la moitié de la liste des 60 produits, l’effort du Conseil général est au moins équivalent sinon supérieur à la grande distribution selon les données publiées par la préfecture.
Comment appelle-t-on quelqu’un qui prend quelque chose qui n’est pas à lui ? Pour le pouvoir, ce sont des pilleurs et des magistrats indexés se sont chargés d’envoyer en prison des Réunionnais accusés de ce délit.
Or, il se passe aujourd’hui la même chose avec les présidents des deux collectivités. Depuis quand une Région ou un Département ont-ils comme compétence de subventionner une baisse des prix ? En décembre, les Mahorais ont montré que c’est à l’État responsable de la crise, et aux monopoles qui en tirent profit, de payer, pas aux collectivités. Leurs élus ont été capables de résister à la pression et faire gagner leur peuple. Mais à La Réunion, la coupure entre la population et la classe politique va encore s’accentuer avec une inévitable aggravation de la crise liée à un sentiment de trahison.
Car Didier Robert et Nassimah Dindar n’ont pas été élus pour distribuer l’argent des Réunionnais aux pétroliers et à la grande distribution.

M.M. 

Deux fonctionnaires pour tout contrôler !

Dans son communiqué, le préfet annonce que l’Observatoire des prix et des revenus sera le garant de l’application des accords. Et de souligner des moyens supplémentaires « par l’affectation de deux fonctionnaires spécialistes de la concurrence et des prix. Grâce à ce renfort, l’Observatoire pourra assumer sa nouvelle mission de garant des engagements de baisse des prix de produits de première nécessité ».

Heureusement que nous pourrons compter sur la population pour assurer le contrôle car les deux pauvres fonctionnaires (exogènes ?) seront débordés par l’immensité du nombre de contrôles à effectuer.


Kanalreunion.com