Actualités

Le "JIR" prend la défense de Michel Vergoz

Dernière nouvelle !

Manuel Marchal / 11 juin 2011

En prenant hier la défense de Michel Vergoz, le "JIR" montre clairement que la candidature de l’ancien giscardien profite aux adversaires des forces de progrès.

Hier matin, le "Journal de l’île" est sorti du bois. Il a en effet pris ouvertement la défense de Michel Vergoz. Morceaux choisis de l’éditorial d’un journal que personne ne suspecte de sympathie à gauche :
« Tout laisse à penser aujourd’hui que l’unité socialiste devrait prévaloir et que la candidature de Michel Vergoz emporterait l’adhésion des principaux ténors du parti ». Ou encore : « l’enjeu demeure à la fois symbolique et tout aussi historique pour le parti de la Rose, qui a commencé à creuser son propre sillon depuis les Régionales de 2004. Démarche initiée par Michel Vergoz et les “rénovateurs” socialistes avec le soutien de l’ensemble des leaders PS ». Et le bouquet final : « démarche renouvelée aux Régionales de mars 2010 et qui a abouti, l’année dernière, à la création d’un seul groupe PS à la Région — ce qui n’avait plus été le cas depuis longtemps, un groupe libre de ses mouvements, libre de son positionnement par rapport à la politique régionale ».
Premier commentaire : en 2004, le PS avait 7 conseillers régionaux, il n’en a plus aujourd’hui que 5. La perte de 30% de la représentation PS au Conseil régional, c’est le résultat de la « démarche initiée par Michel Vergoz ». Quant au poids du PS dans l’électorat, il faut remarquer qu’en 2010, avec 13% des voix au premier tour, le PS n’a pas réussi à dépasser le niveau qui était le sien en 1983, lors de la première Régionale, où il avait aussi voulu « creuser son propre sillon » en présentant une liste d’union… des socialistes. Conséquence, cette stratégie n’augmente pas l’influence des forces de progrès, bien au contraire.
Quant à la liberté de positionnement du « seul groupe PS » par rapport à la politique régionale, il est vrai qu’il constitue un exemple sans doute sans équivalent dans la République, au grand bénéfice de l’UMP. Car a-t-on déjà vu en France des élus socialistes voter aux côtés de l’UMP ? Existe-t-il ailleurs qu’à la Région Réunion un chef de groupe PS qui prend la défense d’un président de Région UMP lorsqu’il est mis en difficulté par les forces de progrès ?
L’édito de notre confrère a comme grande qualité de clarifier les choses. Car il met en évidence toute une série d’événements qui a fait reculer les forces de progrès. Michel Vergoz apparaît clairement comme soutenu par la droite. Car comme le rappellent les faits, la stratégie de division entretenue par l’ancien giscardien a pour résultat de renforcer la droite, la preuve aux dernières Régionales.

M.M.


Kanalreunion.com