Actualités

Le MGER devient le PVR

Création du Parti Vert Réunionnais

Manuel Marchal / 17 août 2009

Membre de l’Alliance depuis sa création en 2004, le Mouvement de la Gauche Écologiste Réunionnaise s’est transformé vendredi dernier en Parti Vert Réunionnais.

200% pour la route des Tamarins, 200% pour le tram-train, 200% pour les voitures électriques : voici quelques mots d’ordre présentés hier par la nouvelle Direction d’un nouveau parti, le Parti Vert Réunionnais (PVR). Le PVR est issu de la transformation du Mouvement de la Gauche Écologiste Réunionnaise (MGER) en PVR vendredi lors de l’assemblée générale.
Le PVR a élu un nouveau bureau, et un secrétaire général, Cyrille Lebon. Ce dernier indique que cette décision correspond à un choix de clarification, le PVR se positionne en effet comme le Parti vert d’une région dans l’Europe.
Le PVR est représenté dans 12 communes. Lors de son assemblée fondatrice vendredi dernier, il a reçu le soutien d’un adjoint au maire de Sainte-Rose qui a décidé d’adhérer au nouveau parti.
Cyrille Lebon rappelle que depuis 6 ans, le MGER a toujours été en phase avec les orientations de l’Alliance. Cela s’est vérifié lors des dernières élections européennes, où le parti a soutenu la candidature d’Élie Hoarau. « Nous restons fidèles à nos convictions », poursuit Cyrille Lebon.
Cette fidélité se traduit dès à présent par un soutien aux candidatures d’Huguette Bello à Saint-Paul et à Claude Hoarau à Saint-Louis. Le PVR précise d’ailleurs que trois de ces membres sont intégrés à la liste conduite par Claude Hoarau à Saint-Louis : Marie-Claude Rivière, Marie-Claude Maillot et François Rivière. À Saint-Paul, le PVR s’engage à être activement présent aux côtés d’Huguette Bello.
Concernant les projets, le PVR fait part d’initiatives concrètes allant dans le sens du développement durable. Parmi elles, l’arrivée à La Possession de voitures électriques qu’il est possible de conduire sans permis, et la construction d’une centrale solaire thermodynamique capable de stocker l’énergie du soleil la journée pour la redistribuer la nuit. Le PVR fait également la promotion du procédé d’élimination des déchets Calcior, une alternative à l’incinération.
En conclusion, Cyrille Lebon revient sur l’implantation d’une centrale thermique près du Port-Est. Selon le PVR, cette solution est la seule qui permette d’éviter des délestages à court terme, et EDF s’est engagée à construire une centrale qui fonctionne avec des agrocarburants.
À l’image de ce qui se fait déjà à La Possession, le PVR souhaite contribuer à apporter des propositions concrètes aux défis du développement durable à La Réunion.

M.M.


Kanalreunion.com