Actualités

Le ministre de l’Economie dit que le statut des fonctionnaires « n’est plus justifiable »

Après le rapport de la Cour des comptes sur la surrémunération

Témoignages.re / 19 septembre 2015

Emmanuel Macron était hier invité d’un cercle de réflexion appelé En temps réel. À la suite de son exposé, il a répondu à une question d’un journaliste de Challenges. Voici la transcription de sa prise de position, selon le journal « Les Echos » :

JPEG - 78.1 ko
Emmanuel Macron

« Le statut des fonctionnaires n’est « plus adapté au monde tel qu’il va » et « surtout n’est plus justifiable compte tenu des missions ».

Et le ministre de l’Economie d’enfoncer le clou : « on va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d’ailleurs-, où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable ». Avant de faire un pas de plus : « Je ne sais pas justifier que quelqu’un qui travaille dans la cybersécurité dans une PME soit un contractuel en CDD et que quelqu’un qui travaille, par exemple, dans mon ministère dans le développement économique doit être un fonctionnaire. Il n’y a plus de justification fonctionnelle à cela ». »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Entre Nicolas Sarkosy qui veut payer les fonctionnaires selon leurs mérites ,donner aux policiers des primes et de l’avancement selon leur rendement personnel, le nombre de contraventions ramenées , de délinquants arrêtés...., et Emmanuel Macron qui pense que le sort des fonctionnaires doit dépendre du sort de leurs emplois où est la différence ? C’est la même politique , le même objectif qui est visé .

    Les fonctionnaires sont des personnes qui se sont engagés à servir l’intérêt général en exerçant du mieux possible les fonctions attachées à un emploi . Lorsque les emplois changent la collectivité doit reclasser les fonctionnaires qui les occupent dans d’autres emplois . La gestion des emplois publics doit tenir compte de ce paramètre .

    L’évolution rapide de la société oblige l’Etat et les collectivités publiques à faire évoluer les emplois publics , à offrir aux personnes qui les occupent les formations nécessaires pour s’adapter à l’évolution de ces emplois et non à donner aux emplois publics un caractère précaire et à faire des fonctionnaires des vacataires à la disposition du pouvoir politique .

    Les fonctionnaires sont des gens affectés à des emplois publics et non attachés à ces emplois . Lorsque les emplois disparaissent , ils ne doivent pas disparaitre , mais doivent être affectés à d’autres emplois . Au lieu d’envisager la disparition des fonctionnaires dont les emplois seraient appelés à disparaitre le gouvernement devrait plutôt songer à réformer sérieusement la fonction publique de manière à permettre plus facilement aux fonctionnaires qui ont été recrutés dans un corps ou un cadre d’emploi précis de changer de corps ou de cadre d’emploi plus facilement .
    Lorsqu’il manque des fonctionnaire de police , d’enseignants , d’agents du trésor public , de greffier auprès des tribunaux , ou autres on peut les trouver d’abord dans les autres corps ou cadre d’emploi où il y a des fonctionnaires en surnombre, ou appelés à disparaitre en fonction de l’évolution de la société, avant de recruter de nouveaux agents .

    Les trois fonctions publiques qui existent en France ,la fonction publique de l’Etat , la fonction publique hospitalière et la fonction publique territoriale sont trop cloisonnées . Lorsque des emplois d’une fonction publique sont menacés de disparition parce que la société évolue, les titulaires des ces emplois doivent pouvoir passer dans une dans l’une des deux autres fonctions publiques au lieu d’être licenciés ou placardés . Il y a un gros travail à faire à ce niveau là avant de précariser les fonctionnaires .

    A vouloir absolument politiser tous les emplois publics, l’Etat arrivera un jour à transformer tous ses fonctionnaires en valets de plus en plus serviles taillables et corvéables à merci par peur du licenciement , ou à reconstituer la vénalités des charges publiques en vigueur avant la révolution Françaises . Si on continue sur les lancées Sarkosiennes et maintenant Macroniennes , la collecte des contraventions et des impôts pourrait être confiée à des sociétés qui seraient rémunérées au pourcentage sur l’argent qu’elles feraient entrer dans les caisses de l’Etat , la justice pourrait être appliquée en fonction de l’importance de l’argent versé par les justiciables pour se défendre , l’enseignement serait assuré en fonction de ce que les enfants pourraient payer pour recevoir l’instruction ,et la défense et la sécurité du territoire pourrait être assurée par des mercenaires éventuellement étrangers qui nous feraient la meilleure offre .

    Mais tout ne se ramène pas à une question d’argent, et je ne pense pas que les français seraient vraiment prêts à renoncer à leurs fonctionnaires pour les remplacer par des contractuels ou des vacataires dont la durée de carrière variera en fonction de leur âpreté au gain et et de leur zèle à servir non la collectivité , mais des employeurs français ou étrangers à la la discrétion du pouvoir politique .

    La reforme de la fonction publique territoriale a amélioré certainement beaucoup de choses en France,mais a fait aussi beaucoup de mal en donnant aux nouveaux élus la possibilité de se débarrasser de certains fonctionnaires en place lors de leur arrivée au pouvoir pour les remplacer par des gens plus proches d’eux ou du moins plus dociles pour ne pas dire plus serviles. Depuis 1983 des milliers de personnes qui servaient les collectivités locales se sont trouvées déchargées de leur fonctions et placardées pendant des années avant de pouvoir retrouver un autre poste ou de prendre une retraite anticipée . C’est ce qui va se passer également dans les deux autres fonctions publiques si les fonctionnaires ne réagissent pas et se laissent faire par des hommes politiques qui voient souvent plus facilement les intérêts de leur parti plutôt que l’intérêt général du pays , alors qu’ eux ils se sont engagés à consacrer toute leur existence à servir l’intérêt général de leur pays ou de leur collectivité lorsqu’ils ont choisi de passer un concours pour devenir fonctionnaires .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La justification de l’existence des fonctionnaires se trouve dans l’article 6 de la déclaration des droits de l’homme qui prévoit que les emplois publics doivent être pourvus par des concours auxquels tous les citoyens peuvent se présenter et que leur attribution doit se faire selon le talent et le mérite des concurrents .

    Les emplois publics sont les emplois nécessités par le service de l’intérêt général de l’Etat et de ses collectivités publiques . C’est la notion d’intérêt général qui permet de justifier que la secrétaire qui travaille pour le service du développement économique dans un ministère puisse bénéficier du satut de fonctionnaire par rapport à la secrétaire qui travaille pour le patron d’une agence immobilière ou pour un notaire .

    Quand on touche au statut de ceux qui travaillent pour l’intérêt général , on touche à l’Etat lui même . Louis 14 disait "l’Etat c’est moi " par ce qu’il pouvait faire ce qu’il voulait des agents qui travaillaient pour lui . Mais aujourd’hui cela n’est plus possible .Les rôles sont inversés .Ce sont les fonctionnaires qui pourraient dire que "l’Etat c’est nous" et non nos ministres.

    Toucher à la garantie d’emploi de la fonction publique, c’est recréer le clientélisme dans la gestion des emplois publics et toute action dans ce sens ne pourrait que créer une indignation immense chez les millions de personnes qui ont accepté de consacrer leur vie à servir l’intérêt général de leur pays ou de ses collectivités publiques . Et je ne pense pas que les organisations syndicales qui se sont battues pour faire de la fonction publique ce qu’elle est devenue aujourd’hui laisseront démanteler le statut des fonctionnaires sans réagir .

    Dans le contexte de crise économique actuelle, et à l’approche des échéances électorales tant régionales que présidentielles , ce n’est vraiment pas le moment de provoquer tous ceux qui ont un statut de fonctionnaire ou qui voudraient l’obtenir . On voudrait jeter de l’huile sur le feu , on ne procéderait pas autrement .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com