Actualités

Le ministre de la Défense nationale piégé par Cyrille Hamilcaro ?

Un voyage très bref d’Hervé Morin à La Réunion

Geoffroy Géraud-Legros / 16 octobre 2009

Ministre de la Défense et leader du Nouveau Centre, Hervé Morin sera à La Réunion aujourd’hui vendredi. C’est semble-t-il au pas de charge que se déroulera cette visite. Après son arrivée, prévue à 6 heures 20 à l’aéroport de Gillot, le patron de l’Armée française enchaînera en une demi-journée un dépôt de gerbe, la revue des troupes des FASZOI, la présidence d’une réunion relative à la réorganisation des forces armées, une visite au RSMA. Un point de presse clôturera à 12h20 ce voyage-éclair.

Hervé Morin ne consacrera donc qu’un temps très réduit à notre île. Pourtant, des informations antérieures laissaient penser que ce voyage durerait plus longtemps. Il semblait par ailleurs acquis que le ministre de la Défense présiderait l’inauguration d’une gendarmerie à Saint-Louis.
Cette visite officielle a-t-elle été écourtée ? Le ministre de la Défense, Hervé Morin, n’a certes aucune raison de ne pas souhaiter séjourner dans un département dont on vantait encore il y a peu le patriotisme.
En revanche, après les déboires du candidat Nouveau centre Cyrille Hamilcaro, on conçoit la gêne que pourrait éprouver le chef de parti à une visite prolongée qui, de surcroît, le mènerait à Saint-Louis. Car tout laisse à penser que, mal informé par son “ami” Cyrille Hamilcaro, la visite officielle du ministre de la Défense avait été organisée à La Réunion dans l’hypothèse d’une victoire aux Municipales partielles.

Irritation envers Cyrille Hamilcaro ?

Cette croyance d’Hervé Morin en la victoire de son ami devrait d’ailleurs faire taire les mauvaises langues si promptes à dénoncer le déficit de séparation des pouvoirs au sommet de l’État.
Car si Hervé Morin, chef du Nouveau centre, a pu être un tant soit peu convaincu de la possibilité d’une victoire de Cyrille Hamilcaro, c’est bien qu’il s’est défendu d’avoir recours aux performants services d’information placés sous la responsabilité du ministre de la Défense… Lesquels n’auraient pas manqué de lui annoncer la prévisible victoire de Claude Hoarau.
Gageons que le dirigeant du Nouveau centre doit aujourd’hui ressentir quelque irritation envers Cyrille Hamilcaro, qui l’a si mal informé de la nature et de l’intensité des rapports de force dans notre pays… Ainsi désinformé, convaincu que son parti l’emporterait à Saint-Louis, Hervé Morin s’était investi avec énergie dans ce qui n’était finalement qu’une campagne municipale partielle, allant jusqu’à envoyer une lettre de soutien dithyrambique à Cyrille Hamilcaro. C’est cet engagement inconsidéré du chef de parti que paie aujourd’hui le ministre de la Défense, contraint au ridicule d’une visite raccourcie, discrète, et… tenue à bonne distance de Saint-Louis.

Geoffroy Géraud


Les thèses d’Yves Mont-Rouge validées

Dans un article récent, Yves Mont-Rouge dressait un inventaire sans concession des limites stratégiques, politiques et intellectuelles qui frappent une partie de l’UMP réunionnaise et certains de ses alliés. Moucatage, vaine moquerie, avaient alors répondu ceux que ciblaient cette critique. La volonté manifeste du ministre de la Défense de ne pas s’attarder sur le sol de notre île valide aujourd’hui l’analyse du journaliste du "JIR". En effet, les acteurs politiques alliés à Hervé Morin ont réussi le tour de force de contraindre le chef d’un parti national, responsable de la 4ème armée du monde, à opérer un repli stratégique à l’issue d’une simple municipale partielle.


Kanalreunion.com